Deux jeunes femmes meurent de l’herpès après leur accouchement: le chirurgien les auraient infectées

Le 3 mai 2018, Kimberley Sampson (gauche) a accouché par césarienne de son deuxième enfant, à l’hôpital Queen Elizabeth de Margate, au Royaume-Uni.

Durant l’opération, la jeune femme a perdu beaucoup de sang et une transfusion a été nécessaire.

Deux jours plus tard, elle est rentrée avec son fils, chez sa mère, où elle vivait. Mais son état de santé s'est dégradé et elle a dû de nouveau être hospitalisé.

Au départ les médecins ont diagnostiqué une septicémie avant de découvrir que Kimberley souffrait d’une infection par le virus herpès. Le 22 mai, 19 jours après avoir donné naissance à son fils, Kimberley Sampson est décédée.

Trois mois plus tard, en juillet 2018, Samantha Mulcahy, une infirmière de 32 ans, a donné naissance par césarienne à une petite fille à l’hôpital William Harvey Hospital, à Ashford, qui appartient au même groupe que le centre hospitalier Queen Elizabeth.

Après trois jours seulement, sa santé s’est détériorée et la maman est finalement décédée le 4 juillet 2018. L’enquête a conclu à une défaillance multiorganique suite à une infection disséminée par l’herpès.

Leurs familles ont reçu une lettre indiquant qu’aucune enquête ne serait ouverte, car il n’existait pas de lien entre les deux décès.

Mais la BBC a effectué des investigations de son côté et a révélé qu'une sage-femme et un chirurgien étaient présents aux accouchements de Kimberley et Samantha. Des informations qui avaient été cachées aux familles des victimes.

Tout porte à croire que le virus a été transmis par le chirurgien. “Il est possible que l’homme ait eu un panaris sur le bout du doigt et qu’il l’ait transmis directement dans l’abdomen des deux femmes”.

Votes 0
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Vision24 pour ajouter des commentaires !

Join Vision24