#fait divers (23)

vision24

Cameron Jay Moser, 29 ans, était en couple avec une jeune femme. Ils étaient tous les deux toxicomanes.

Mais la jeune femme a fini par se sortir de son addiction à la drogue et à se séparer de son compagnon. Car ce dernier refusait de guérir.

Jeudi 7 octobre, Cameron a voulu se venger. Il s'est introduit dans le chalet de vacances du comté Crow Wing, dans le Minnesota (Etats-Unis), où était censé résider son ancienne concubine.

Il a abattu de plusieurs balles une femme qui se trouvait à l'intérieur.

Mais il s'est trompé de cible. Il a tué Bethany Bernatsky, âgée de 46 ans, une femme qui ressemblait fortement à son ex. Elles avaient la même silhouette, le même poids et la même couleur de cheveux.

En réalité, sa cible avait récemment déménagé et le chalet était depuis quelques jours occupé par Bethany Bernatsky.

Cameron Jay Moser a été interpellé et inculpé pour meurtre.

Lire la suite...
vision24

Christopher Henderson, 46 ans, a comparu devant une cour de justice aux Etats-Unis pour un quintuple meurtre.

Les faits se sont déroulés durant l'été 2015 à New Market, en Alabama.

Ce homme polygame, âgé à l'époque de 40 ans, a tiré dans le cou de sa deuxième femme Kristin Smallwood Henderson, enceinte de neuf mois, et l’a poignardée à plusieurs reprises.

Il l'a éventrée puis a porté des coups de couteau à son foetus. La mère de Kristin, Carol Jean Smallwood, a été abattue et poignardée aux yeux.

Puis le quadragénaire a asséné des coups de couteau à son neveu, âgé d’un an, et au fils de Kristin, Clayton Chambers, âgé de 8 ans. Ce dernier était encore en vie lorsque Henderson a mis le feu à la maison.

Pour ces cinq meurtres, Christopher Henderson a été condamné cette semaine à la peine de mort.

Sa première femme Rhonda Carlson, 48 ans, l'a également aidé à commettre ce quintuple meurtre. Comme elle a témoigné contre lui, elle a échappé à la peine capitale.

Henderson était toujours marié à Carlson lorsqu’il a épousé Kristin en septembre 2014.

En juillet 2015, Kristin avait demandé le divorce et avait demandé une ordonnance de protection. Elle sera assassinée moins d’une semaine plus tard.

Lire la suite...
vision24

Annette Ombaïda, 30 ans, a comparu cette semaine devant la Cour d'Assises de l'Aude pour le meurtre de sa belle-fille, âgée de 11 ans.

Les faits se sont déroulés le 13 octobre 2018 au 137 chemin des protestants à Castelnaudary.

Léa, 11 ans, dormait paisiblement dans son lit lorsque sa belle-mère l'a poignardé de cinq coups de couteau.

Lorsque le père a découvert le corps ensanglanté de sa fille vers 23H00, il a appelé les urgences. Mais il était déjà trop tard.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater le décès. Le drame a eu lieu après une dispute entre le papa de Léa et l'accusée.

Cette dernière aurait agi par jalousie envers son compagnon.

A la barre, Annette Ombaïda a nié avoir voulu donner la mort volontairement. L'accusée a été condamnée vendredi à 30 ans de réclusion criminelle. Elle a 10 jours pour interjeter appel.

Lire la suite...
vision24

https://twitter.com/i/status/1446209552391806989

 

Le clip du rappeur C. Tangana dans la cathédrale de Tolède a fait scandale en Espagne. Une messe de «purification» du lieu de culte aura lieu dimanche.

Des déhanchés sensuels mis en scène dans la cathédrale de Tolède pour les besoins d’un clip du rappeur C. Tangana ont fait scandale en Espagne, forçant l’archevêché à s’excuser et un prêtre à démissionner avant une messe de «purification», dimanche. Dans ce clip sorti vendredi, C. Tangana, l’un des phénomènes musicaux du moment, danse une bachata endiablée avec l’artiste argentine Nathy Peluso sous les yeux médusés de religieux les observant derrière les piliers de la cathédrale.

«J’étais athée, mais à présent je crois (en Dieu), car un miracle comme toi ne peut que descendre du ciel», chante le rappeur dans ce titre intitulé «Ateo», qui signifie «athée» en espagnol. Saluée par certains, sacrilège pour d’autres, la vidéo – et notamment le passage où le chanteur agrippe la longue chevelure de sa partenaire et lui incline la tête en arrière dans une posture provocante – a fait réagir sur les réseaux sociaux.

«J’aimerais savoir à quel prix la «sacralité» de la cathédrale de Tolède a été vendue à C. Tangana», a ainsi tweeté le compte «Fray Hernando de Talavera», du nom d’un prélat du XVe siècle, en dénonçant une «profanation». Dans un communiqué publié le jour de la sortie du clip, l’archevêché de Tolède a demandé «sincèrement pardon à tous les fidèles qui se sont sentis à juste titre blessés par cet usage inapproprié d’un lieu sacré». L’archevêque «n’a jamais eu connaissance» du tournage de ce clip et «désapprouve les images tournées», a-t-il assuré.

«Purification»

La polémique a continué à enfler jusqu’à provoquer la démission du prêtre qui avait autorisé le tournage, et qui a fait son mea culpa dans un nouveau communiqué de l’archevêché, mardi. Demandant «pardon» pour «les erreurs et fautes commises en parole, par action et par omission en relation avec les faits de ces derniers jours», ce religieux a «jugé convenable de demander» à quitter, dès samedi, les fonctions qu’il occupait en principe jusqu’au 5 novembre. Une requête acceptée par l’archevêque qui a en outre invité les fidèles à participer, dimanche, à une messe dans la cathédrale en vue de la «purification» du lieu de culte après «les événements récents».

De style gothique, la cathédrale de Tolède (centre) est l’une des plus prestigieuses du pays et siège de l’archevêché de Tolède qui possède le titre de primat d’Espagne.

 

Lire la suite...
vision24

Ces derniers jours, trois morceaux de corps d'un homme ont été repêchés dans la Deûle près de Lille, dans le Nord.

Dimanche, c'est un tronc abîmé qui a été retrouvé en train de flotter par la brigade fluviale à Marquette-lez-Lille.

Mardi, c'est un autre morceau de corps qui a été découvert dans le fleuve par un jogger qui courait le long du chemin de halage à Saint-André-Lez-Lille.

Puis mercredi ce sont les pompiers qui ont été appelés pour une jambe flottant dans le fleuve à La Madeleine.

La victime est homme d'une quarantaine d'années porté disparu qui a été identifié grâce à un bijou retrouvé sur lui. C'est sa famille qui avait signalé sa disparition la semaine dernière.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de sa mort. Son corps a pu être découpé par une hélice de bateau.

Lire la suite...
vision24

Une femme, âgée de 77 ans, a été retrouvée morte décapitée dans sa maison situé dans une rue paisible du quartier de la Tamarissière à Agde, dans l'Hérault.

C'est son fils, résidant en région parisienne, inquiet de ne pas avoir de ses nouvelles, et constatant un grand désordre et ce qui ressemblait à un corps au sol dans le pavillon placé sous surveillance vidéo, qui a donné l'alerte.

Les forces de l'ordre et les secours se sont rendus sur les lieux mercredi, vers 22H00, et ont fait la macabre découverte.

La tête de la victime était posée sur la table de la cuisine.

Par ailleurs, des gants ensanglantés en latex, avec de l'adhésif aux poignées, ont été retrouvés dans le jardin devant la maison.

La victime était une retraitée tranquille qui avait 77 ans. Elle vivait seule depuis 2 ans depuis le décès de son mari.

Pour l’heure, il est prématuré d’établir un lien entre cette affaire sordide et l’anniversaire de la décapitation du professeur Samuel Paty, ce vendredi 15 octobre 2021.

Lire la suite...
vision24

Adrien Curon a comparu cette semaine devant la Cour d'Assises de Mons, en Belgique, pour le meurtre de Céline Daignon. Les faits se sont déroulés le 22 avril 2019 à Mons.

Vers 23H00, l'accusé est rentré du travail. Il a accompagné sa voisine Céline Daignon faire quelques achats en centre-ville. Ils étaient accompagnés de la fille de Céline, âgée de 4 ans.

Puis ils sont rentrés tous les trois à l’appartement d’Adrien Curon, situé au rez-de-chaussée d’un immeuble, Boulevard Sainctelette.

Durant la nuit, vers 1H00 du matin, l'homme a poignardé sa voisine de 25 coups de couteau devant sa fille de 4 ans.

Puis il a exhibé son sexe en érection à plusieurs reprises devant l'enfant. La petite fille a illustré ses propos aux enquêteurs par un dessin explicite.

L'analyse du téléphone portable de l'accusé a révélé qu'il détenait des images et vidéos pédopornographiques.

Adrien Curon a été condamné mercredi à 25 ans de réclusion criminelle.

Lire la suite...
vision24

Shannon O’Connor, 47 ans, a été interpellée cette semaine à Los Gatos, en Californie (Etats-Unis).

Cette mère de famille organisait des soirées pour son fils et ses amis, âgés entre 14 et 15 ans. Elle leur fournissait de l'alcool et des préservatifs.

Lors de ces fêtes, elles poussait les mineurs ivres à avoir des relations sexuelles. Elle aurait notamment regardé, en rigolant, un adolescent saoul agresser sexuellement une jeune fille dans un lit.

La quadragénaire envoyait des SMS ou des messages Snapchat à des adolescents au milieu de la nuit, les invitant à quitter leur domicile et à venir boire chez elle. Ils avaient ensuite des relations sexuelles.

La quadragénaire dissuadait les adolescents de parler de ces soirées à leurs parents. Elle a même harcelé une jeune fille de 14 ans qu’elle suspectait de vouloir la dénoncer.

Elle a convaincu les mineurs de ne pas appeler les urgences ou la police quand l’un d’entre eux «s’est évanoui dans son propre vomi» après avoir trop bu.

Lire la suite...
vision24

Un bébé de deux ans a tué sa mère, en pleine réunion Zoom, d’une balle dans la tête après avoir trouvé une arme chargée dans un sac à dos.

Un enfant de 2 ans a tué sa mère qui assistait à une réunion sur Zoom d’une balle dans la tête, menant à l’arrestation mardi en Floride du père, accusé de n’avoir pas mis son arme hors d’atteinte du bambin. Veondre Avery, 22 ans, accusé d’homicide involontaire par négligence et de ne pas avoir rangé de manière sécurisée son arme à feu, a été placé en détention, ont annoncé la police et un procureur.

C’est avec son arme, qu’il avait rangée -- chargée et sans le cran de sûreté -- dans un sac à dos Pat’ Patrouille, une série télévisée pour enfants, que leur enfant a tué Shamaya Lynn à leur domicile, le 11 août, d’une seule balle et alors que la jeune femme de 21 ans était en pleine réunion sur Zoom.

«Une des filles s’est évanouie, elle saignait. Sa caméra est allumée, son bébé pleure au fond de la pièce», a décrit par téléphone l’une des collègues de Shamaya Lynn à l’opérateur des services de secours, selon un enregistrement de l’appel rendu public par la police et retranscrit par le journal «Orlando Sentinel». Veondre Avery, qui s’était absenté lors de l’incident, a lui aussi contacté les secours à son retour, les suppliant de se «dépêcher», selon l’«Orlando Sentinel».

Tristement courant

Les agents de police envoyés sur place avaient alors découvert Veondre Avery en train d’essayer de réanimer sa compagne dans leur appartement d’Altamonte Springs, une ville au nord d’Orlando, en Floride. Mais le décès avait été prononcé peu après par les ambulanciers. La date du procès n’a pas encore été déterminée, précise le communiqué du procureur Dan Faggard.

Ce type de drames est tristement courant aux États-Unis. Fin septembre, un garçon de 2 ans lui aussi était mort au Texas après avoir trouvé une arme à feu chargée dans le sac à dos d’un proche. «Chaque année, aux États-Unis, des centaines d’enfants accèdent à des armes chargées et non sécurisées» et tirent involontairement, selon un rapport récent d’Everytown For Gun Safety, une association militant pour un meilleur encadrement des armes à feu. Selon son décompte, ces «tirs non-intentionnels» de mineurs ont causé 879 morts depuis 2015 et 114 depuis le 1er janvier.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés il y a quelques jours à Moscou, en Russie.

Olga, 34 ans, a pris ses deux fils, âgés de 1 mois et 3 ans, dans les bras et s'est jeté par la fenêtre de l'appartement situé au 19ème étage d'un immeuble.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater le décès des trois victimes.

La jeune femme a laissé un mot au domicile dans lequel elle explique qu'elle "ne voulait pas laisser ses enfants dans ce monde trop dur".

Dimitry, le père des enfants et mari d'Olga, est tombé sous le choc quand il est arrivé sur les lieux. Ce militaire a été hospitalisé.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la mère souffrait de dépression post-natale. Une expertise psychiatrique post-mortem a été ordonnée.

Lire la suite...
vision24

Dans l'enquête sur la mort de Gabby Petito, une autopsie a été pratiquée mardi et a révélé que la jeune femme a été étranglée à mort.

En juillet dernier, Gabrielle Petito, 22 ans, surnommée Gabby et son petit-ami Brian Laundrie, 23 ans, étaient partis faire un road-trip durant 4 mois à travers les Etats-Unis.

Le couple partageait les photos et vidéos de leurs étapes sur les réseaux sociaux. Le 12 août, alors qu'ils séjournaient dans l'Utah, une violente dispute avait éclaté entre les deux amoureux.

La police avait dû intervenir et avait ordonné aux deux jeunes gens de passer une nuit séparés afin de se calmer.

Ils s'étaient réconciliés puis avaient continué leur voyage. A la fin août, Gabby avait été vue pour la dernière fois dans le parc national de Grand Teton, dans le Wyoming.

Son compagnon était rentré seul chez lui en Floride le 1er septembre, sans sa petite-amie. Il avait refusé de répondre aux questions des enquêteurs.

Puis le jeune homme de 23 ans avait disparu à son tour. Le corps sans vie de Gabrielle Petito avait été découvert le 19 septembre dans une zone d'un parc national du Wyoming lors des recherches.

Brian Laundrie est toujours introuvable.

Lire la suite...
vision24

Les corps sans vie d'un couple ont été retrouvés dimanche soir dans son appart-hôtel à Allauch, dans les Bouches-du-Rhône.

C'est la fille de la femme qui, inquiète de ne plus avoir de nouvelles, s'est rendue sur les lieux et a fait la macabre découverte.

Les forces de l'ordre, dépêchées sur place, n'ont pu que constater les deux décès.

L'homme et sa compagne, âgés d'une quarantaine d'années, gisaient allongés sous un drap dans une mare de sang.

"La scène est très étrange. Nous ne savons pas si le drame s’est joué à huis clos ou si une personne extérieure est intervenue" a expliqué une source policière dans le journal La Provence.

La Police Judiciaire de Marseille a été chargée de l'enquête.

Lire la suite...
vision24

Un ancien pilote de ligne, préretraité de l'aviation, souhaitait s'écraser en avion sur la cathédrale Notre-Dame de Paris.

C'est l'un de ses proches, inquiet de son projet, qui l'a dénoncé aux forces de l'ordre. Son ami lui avait déclaré "Tu vas voir, dans les jours qui viennent, il y a un avion qui va s’écraser sur Notre-Dame".

L'homme, âgé d'une cinquantaine d'années, a été interpellé in extremis jeudi à l’intérieur de l’église Saint-Sulpice, dans le VIe arrondissement de Paris "en train de prier, une bouteille de whisky dans ses poches" selon Le Parisien.

Car le quinquagénaire avait déjà choisi son appareil : un Cessna monomoteur à quatre places qu'il pilote régulièrement.

Cet homme est instable psychologiquement, malade et aurait des problèmes d’alcool et d’argent. Il a été placé en garde à vue.

Lire la suite...
vision24

Fanny, 31 ans, et sa fille Maëva, 5 ans, ont disparu depuis le mois de mars dernier dans l'Hérault. La trentenaire se dispute avec le père la garde de leur fille depuis 2017.

L'homme avait été condamné en 2013 pour violences conjugales sur Fanny. La mère réclamait que le père ait un droit de visite médiatisé en raison de ses conditions de vie précaires.

En vain. Puis elle avait dénoncé des faits de violences sexuelles commises sur sa fille.

Mais les éléments qu’elle avait fournis (dessins de l’enfant, témoignage d’un voisin, enregistrement audio d’un échange entre la mère et la fille) ne sont pas jugés probants. Il n'y avait aucune preuve directe.

Le parquet avait classé sans suite. À plusieurs reprises, elle avait refusé de présenter l'enfant au père pour "protéger" sa fille. Elle avait fait appel à l’association aux méthodes très contestées Wanted Pedo en divulguant le nom du père.

Ce qui n'a visiblement pas plus au Tribunal pour enfants qui a confié le 5 mars dernier Maeva à l’aide sociale à l’enfance dans le cadre d’un service d’accompagnement personnalisé au domicile du père jusqu’au 30 septembre 2021.

N’autorisant la mère, qui en avait la garde jusque-là, qu’"à un droit de visite en présence d’un tiers deux fois par mois" explicite le juge des enfants de Montpellier.

Depuis Maëva n'est plus retournée à l'école et on n'a plus aucune nouvelle de la mère et de sa fille. Fanny mesure 1,62m, a les yeux bleus, les cheveux longs châtain clair.

Toute personne pouvant fournir des renseignements peut contacter la gendarmerie de Castries au 04.67.70.03.31 ou par mail au bta.castries@gendarmerie.interieur.gouv.fr.

Lire la suite...
vision24

Dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'une jeune femme en Moselle, le suspect a été interpellé lundi après-midi au domicile d'un couple à Hayange, où il se cachait.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de dimanche à lundi à Hayange. Vers minuit, Stéphanie, victime de violences conjugales, a pris la fuite du domicile.

Mais son compagnon l'a poursuivie dans la rue armé d'un couteau et l'a poignardée à 5 reprises, avant de prendre la fuite.

Lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux, la victime, âgée de 22 ans, était déjà en arrêt cardiaque. Ils ont tenté de la réanimer pendant 2 heures. En vain.

Liridon B., délinquant multirécidiviste de 23 ans, avait été condamné à un an de prison pour des délits routiers et purgeait sa peine sous bracelet électronique au domicile familial. Il a été placé en garde à vue.

L’enfant du couple, une fillette âgée de trois ans et demi, aurait assisté à la mort de sa mère par la fenêtre du domicile. Elle va faire l'objet d'un placement.

« C’était une jeune femme très gentille, je la voyais très souvent. Mais lui, il était très violent. On avait dû appeler plusieurs fois la police parce qu’il lui tapait dessus, il faisait du trafic » a raconté une voisine au journal Le Parisien.

« Quand il est sorti de prison, je lui ai dit qu’elle ne devait pas le reprendre. Je pense qu’elle avait peur de lui » a conclu la voisine.

Lire la suite...
vision24

Dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'un policier à Avignon, dans le Vaucluse, 4 suspects ont été interpellés dimanche soir.

Il s'agit du tireur et de son complice. Ils sont déjà connus des services de police pour des faits de trafic de stupéfiants.

Les deux autres personnes interpellées sont le chauffeur à qui ils ont fait appel pour prendre la fuite ainsi que la soeur du tireur.

Ils ont été arrêtés au niveau du péage autoroutier Remoulins, sur l’autoroute A9, à Fournès, à une vingtaine de kilomètres d'Avignon.

Tout porte à croire qu'ils tentaient de rejoindre l'Espagne.

Eric Masson, 36 ans, père de 2 fillettes de 5 et 7 ans, avait été tué par balles mercredi lors d’une intervention sur un point de deal à Avignon.

Depuis, plus de 80 policiers étaient mobilisés pour retrouver le tireur. Dans leur traque, les policiers ont profité d'une fausse piste : la photo d'un jeune homme présenté comme étant l'auteur des coups partagée sur les réseaux sociaux.

« La diffusion de cette photographie, malencontreuse et extrêmement imprudente, a indirectement permis une diversion en contribuant à rassurer les auteurs alors qu’ils étaient toujours en fuite. De cette manière, il nous a été possible de continuer à travailler sur eux », avance un enquêteur.

Au cours du week-end, la liste des suspects potentiels et de leurs éventuels soutiens s’est resserrée autour de quatre noms, parmi lesquels celui du tireur.

Des perquisition sont en cours.

Lire la suite...
vision24

Le drame s'est produit dans la nuit de samedi à dimanche à Quiévrain, en Belgique.

Vers 3H00 du matin, un violent incendie s'est déclaré dans une maison de lotissement située rue de Wallonie, faisant cinq victimes.

La maman Elodie, âgée de 31 ans et enceinte de 7 mois, et trois de ses enfants sont décédées.
Il s'agit d'Alizée (1ère à gauche), 7 ans, de Laurie (2ème à gauche), 9 ans, et de Kelia (1ère à droite), 1 an.

Son compagnon Damien, âgé de 33 ans et père de Kelia, a sauté par la fenêtre pour tenter d'échapper aux flammes.

Il a été transporté à l'hôpital où il se trouve en état de mort cérébrale.

La femme décédée est également la maman d’autres enfants qui n’étaient pas présents lors du drame. L'origine de l'incendie n'est pas encore connue

Lire la suite...
vision24

Le drame s'est produit lundi à Corrientes, en Argentine.

Mariana Ojeda, 30 ans, allaitait son bébé de 2 mois sur son lit lorsqu'elle a été victime d'un malaise et est décédée.

Le corps de la mère de famille s'est écrasé sur la fillette qui est morte étouffée.

La famille a commencé à s’inquiéter quand la jeune femme n’est pas allée récupérer sa fille aînée chez ses grands-parents. Préoccupé, Gabriel, le mari de Mariana, a tenté plusieurs fois d’appeler sa femme depuis son travail, en vain.

C’est finalement son fils de 3 ans qui a répondu, expliquant à son papa que sa maman était «encore en train de dormir».

Paniqué, le père de famille s’est précipité chez lui et a retrouvé son épouse et sa petite Delfina mortes dans le lit conjugal.

Mariana souffrait d'hypertension sévère. Ce n'est pas le premier drame qui secoue la famille. La jeune femme avait perdu son frère cadet Fabian, mort dans un accident à la fin du mois de mars

Lire la suite...
vision24

Christian Quesada, l’ancien champion des « 12 Coups de midi », serait en cavale.

Placé sous contrôle judiciaire depuis qu’il est sorti de prison, Christian Quesada, ancien champion des « 12 Coups de midi », aurait disparu depuis plusieurs jours et serait en cavale selon « Touche pas à mon poste ».

« Christian Quesada est soumis à un suivi judiciaire très strict et doit répondre à toutes les convocations d’un juge d’application des peines. Il doit être disponible quand on le visite, et il doit prévenir de tout changement de domicile ou de déplacement de plus de 15 jours », a expliqué Gilles Verdez.« Or visiblement, il a disparu sans laisser d’adresse. Il avait donné une adresse le lendemain de sa sortie de prison à Bourg-en-Bresse. Donc il donne une adresse, il s’installe, et puis il disparaît, il part. Il est donc en cavale. Il a disparu corps et biens. À la manière de Xavier Dupont de Ligonnès, pas pour les méfaits commis, mais pour la disparition. Il s’est volatilisé ! On a l’impression que c’est une fuite organisée », a-t-il continué.

 

Changement de look

Selon un paparazzi qui suit Christian Quesada de près et qui était présent sur le plateau de « Touche pas à mon poste », Quesada aurait élu domicile dans une habitation située dans le sud de la France, près de la frontière espagnole et aurait pu passer la frontière pour une destination inconnue.

Et d’après une information du Parisien, Quesada aurait complètement changé de look : « Cheveux longs, barbe, il voudrait retrouver une vie plus anonyme, loin des médias », écrivent nos confrères. L’homme de 56 ans, qui recevait de nombreuses menaces sur les réseaux, a également supprimé son compte Instagram.

Après deux ans passés au quartier d’isolement de la prison de Bourg-en-Bresse pour « corruption de mineur » et « détention et diffusion d’images pédopornographiques », l’homme de 56 ans a finalement été libéré.

Lire la suite...
vision24

Une maman de 36 ans a perdu son enfant dans un tragique accident de la route

Rachael, une jeune femme de 36 ans, a été victime d’un tragique accident de la route à Waterbeach, près de Cambridge, en Angleterre. La Britannique, qui était accompagnée de son enfant de 5 mois, a été grièvement blessée et s’est retrouvée dans le coma durant 10 jours.

« Je savais dans mon cœur qu’il était décédé »

Lorsqu’elle a repris connaissance, son mari lui a annoncé la triste nouvelle. Leur fils, le petit Louis, n’avait pas survécu. Rachael s’est exprimée depuis son lit d’hôpital : « Quand je me suis réveillée, je me suis souvenue avoir été enceinte. Quand je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de bébé, j’ai réalisé que j’avais dû le perdre. Je savais dans mon cœur qu’il était décédé », a-t-elle déclaré au Daily Mail.

Les médecins espèrent qu’elle pourra rentrer chez elle avant la fin du mois de mai : « Je fais tout pour aller mieux parce que je veux être la maman que Louis aimait. Je lui dois. Je n’ai jamais pensé abandonner une seule fois ».

 

Louis, conçu par fécondation in vitro

Rachael et Chris, son compagnon, sont mariés depuis 2015 et ont essayé de concevoir un enfant pendant plusieurs années, en vain. Ils ont finalement donné naissance au petit Louis l’année dernière, après cinq années d’essais infructueux, grâce à une fécondation in vitro.

 

« J’avais envie d’être maman depuis si longtemps. Cela va être très dur. Louis était notre petit miracle et un adorable bébé », témoigne Rachael. « Nous t’aimerons toujours notre petit Louis. Tu n’as été avec nous que pendant une courte période mais tu as fait de nous les personnes les plus heureuses du monde ».

Lire la suite...