faitdivers (45)

vision24

Les corps sans vie d’une femme et de ses quatre enfants ont été retrouvés, gisant dans un appartement du quartier de la Villeneuve à Grenoble, en Isère.

Ce sont les pompiers qui ont fait la macabre découverte vendredi soir. Ils avaient été alertés pour une odeur suspecte provenant d’un appartement de l'allée des Frênes.

Après avoir forcé la porte du logement, ils sont tombés sur les cinq cadavres qui se trouvaient en état de décomposition avancée.

Il s'agit d'une mère, âgée de 39 ans, et de ses quatre enfants, âgés de 3, 8, 10 et 12 ans,

Selon les premières constatations, c'est la maman qui a tué ses quatre enfants en leur administrant des médicaments avant de se donner la mort selon le même procédé.

Une autopsie sera pratiquée dans les prochains jours afin de déterminer les circonstances de ce drame. On ignore pour l'instant quelles sont les raisons qui ont poussé cette femme à commettre l'irréparable.

La sûreté départementale a été chargée de l'enquête.

Lire la suite...
vision24

Le 12 août dernier, Reid, 2 ans, avait été retrouvé inanimé dans son bain dans sa maison de Broadlands, au Royaume-Uni.

C'est sa grand-mère qui l'avait découvert et qui l'avait emmené à l'hôpital où il était décédé quelques heures plus tard.

L''autopsie a révélé que le garçonnet avait été roué de coups, puis noyé dans la baignoire remplie d'eau de la salle de bains, avant de succomber à un arrêt cardiaque.

« C’était un petit garçon super, super-heureux, merveilleux, beau et intelligent qui illuminait la vie de tout le monde », avait déclaré un de ses proches peu après le drame. Son décès avait ému tout le pays.

Sa mère, âgée de 32 ans, avait dans un premier temps nié être responsable de la mort de son enfant.

Natalie Steele a comparu cette semaine devant une Cour d'Assises. Elle a finalement reconnu le meurtre de Reid et a plaidé coupable.

L'accusée souffrait de psychose et de dépression psychotique au moment du drame. Elle connaîtra sa peine le 5 mai prochain.

Lire la suite...
vision24

Phillip Carey, infirmier de 48 ans, a comparu devant une cour de justice au Royaume-Uni pour des faits de viols sur personne vulnérable.

Une femme de 99 ans, qui souffrait de démence, vivait dans une maison de retraite de Blackpool, en Angleterre.

Un jour, la nonagénaire a cessé de laisser ses proches la toucher, les suppliant même de ne pas partir, en avertissant : « ils vont me faire du mal ».

Sa famille a alors caché une caméra de vidéosurveillance dans sa chambre et ce qu'ils ont découvert est terrifiant.

L'infirmier est entré dans la pièce et a violé la vieille dame qui ne pouvait se défendre. L'enquête a révélé que les faits s'étaient produits à plusieurs reprises par le passé.

Phillip Carey a été condamné à la prison à vie avec une peine de sûreté de 10 ans

Lire la suite...
vision24

Dionne Timms-Williams, 17 ans, Jason Edwards, 25 ans, et Lee Strickland, 36 ans, ont comparu devant une Cour de Justice pour le meurtre du docteur Gary Jenkins.

Les faits se sont déroulés le 20 juillet 2021 à Cardiff, en Grande-Bretagne.

Cette nuit là, le médecin, âgé de 54 ans, a été brutalement battu, frappé à coups de pieds et de poings à mort par le trio dans un parc de la ville.

Après 15 minutes de torture, il a été laissé pour mort couvert de sang avec son pantalon baissé pour exposer son pénis, afin de l'humilier.

Le médecin a été transporté à l’hôpital, mais est décédé deux semaines plus tard des suites de ses blessures. La victime était père deux enfants.

Sur la vidéosurveillance d'un café situé à côté, on entend le Dr Jenkins crier à plusieurs reprises : « Laissez-moi tranquille ».

On entend également Jason hurler à plusieurs reprises : « Tamponnez lui la tête ».

Quelques minutes après le meurtre, la jeune femme, âgée de 16 ans, et Edwards ont été filmés en train de se faire un câlin et de s'embrasser.

Les trois accusés ont été reconnus coupables de meurtre. Leurs peines seront connues le 25 mars prochain.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dans le district de Shahdara, à l'est de New Delhi, en Inde.

Une jeune femme, âgée de 21 ans, a refusé les avances d'un adolescent de 16 ans. Le jeune homme s’est alors donné la mort en se jetant sous un train.

Des membres de la famille du garçon ont décidé de se venger.

La jeune fille a été enlevée mercredi et a été violée par plusieurs hommes et mineurs, encouragés par les femmes, puis battue à coups de bâtons et exhibée dans la rue.

Le tout sous les encouragements de spectateurs qui ont filmé la scène et diffusé les images sur les réseaux sociaux.

La victime, qui est maman de deux enfants, a été prise en charge par les secours.

Onze personnes, dont plusieurs femmes, ont été interpellées et placées en garde à vue.

Lire la suite...
vision24

Helen O’Neill, 40 ans, a mis fin à ses jours le 1er janvier à Ballymena, en Irlande du Nord.

La mère de famille laisse derrière elle quatre enfants : Erin, 19 ans, Darren, 15 ans, Riley, 10 ans et Robbie, 7 ans.

Il y a sept mois, ils avaient déjà perdu leur père Darren O’Neill, le mari d'Helen âgé de 45 ans, décédé d'un cancer du foie en mai 2021.

Les quatre enfants sont désormais orphelins.

Un ami de la famille a lancé un appel aux dons sur la plateforme GoFundMe pour venir en aide aux quatre enfants.

Plus de 14000 £ (15000 euros) ont déjà été récoltés.

Lire la suite...
vision24

9986423461?profile=RESIZE_710x

 

 

 

Colin Pitchfork avait été condamné en 1988 à la prison à vie pour avoir violé et tué deux adolescentes à Narborough, au Royaume-Uni.

En 1983, Lynda Mann, 15 ans, avait disparu alors qu'elle se rendait chez une amie. Son corps sera découvert le lendemain. Elle avait été violée et étranglée à mort.

En 1986, Dawn Ashworth, 15 ans, s'était volatilisée après avoir emprunté un raccourci pour rentrer chez elle. Son cadavre sera retrouvé à quelques centaines de mètres du lieu de la première découverte. La jeune fille avait été battue, violée et étranglée à mort.

Après 33 ans passés derrière les barreaux, l'homme, âgé aujourd'hui de 61 ans, a bénéficié d'une libération conditionnelle en septembre dernier malgré les inquiétudes des experts concernant la capacité du tueur à manipuler et à tromper et son incapacité à exprimer des remords.

Il avait été secrètement conduit du centre de détention jusqu'à une auberge de jeunesse de Portsmouth.

Mais, au mois de novembre, le sexagénaire a été surpris en flagrant délit en train d'approcher d'un peu trop près des jeunes femmes.

Il est donc retourné en détention.

Au début de ce mois de janvier, le prédateur sexuel a de nouveau fait une demande de liberté conditionnelle.

Et le meurtrier a obtenu la possibilité de déménager dans une prison ouverte dans les mois suivants.

Lire la suite...
vision24

La scène s'est produite le 3 janvier à la prison de la Santé à Paris.

Un agent pénitentiaire faisait sa ronde lorsqu'ils a entendu du bruit provenant d'un parloir.

Il a jeté un œil à travers la vitre et a surpris une avocate en pleine relation sexuelle avec son client dans un parloir.

Le gardien de prison a aussitôt alerté sa hiérarchie. Un rapport d'incident a été effectué et l’administration pénitentiaire a fait un signalement au parquet et au barreau de Paris.

Le couple risque des sanctions : quelques jours en quartier disciplinaire pour le détenu, et un blâme ou une radiation de l'ordre des avocats pour la professionnelle du droit.9983627467?profile=RESIZE_584x

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dans la nuit de mardi à mercredi à Bourg-en-Bresse, dans l'Ain.

Vers 4H45, un habitant se rendait à son travail lorsqu'il a aperçu deux jeunes enfants qui erraient sous la pluie, sur le bord de la route.

Le témoin a alerté la police. Les enfants âgés de 4 et 8 ans, gelés, ont tout simplement expliqué aux policiers qu'ils "étaient partis faire une chasse au trésor" en pleine nuit.

Raccompagnés jusqu'à leur domicile par l'équipage, les deux bambins ont pu retrouver leur maman. Cette dernière, qui dormait, ne s'était pas aperçue de leur disparition.

Une enquête pourrait être ouverte auprès des services sociaux du département.

Lire la suite...
vision24

 

9946642070?profile=RESIZE_710x

 

 

 

 

Inyoung You, 23 ans, a comparu devant un Tribunal de Boston pour avoir poussé son petit-ami à se suicider.

Les faits se sont déroulés en mai 2019 dans le Massachusetts, aux Etats-Unis, deux heures avant la cérémonie de remise des diplômes de son université.

Alexander Urtula, 22 ans, s'est jeté du haut d'un toit d'un parking. Sa petite était présente lorsqu'il a mis fin à ses jours.

Durant les deux derniers mois qui ont précédé la mort, la jeune femme a exercé une pression physique et morale envers la victime.

Elle lui a envoyé 47’130 messages. Dans certains elle l'incitait à se suicider : «Va mourir», «Tue-toi» ou encore «Moi, ta famille et le monde irions mieux sans toi».

L'étudiante a été condamnée jeudi à deux ans et demi de prison avec sursis et à dix ans de probation. Elle échappe à la prison après avoir conclu un accord avec le procureur.

Inyoung You devra suivre un traitement psychologique et effectuer 300 heures de travail d’intérêt général.

Lire la suite...
vision24

les faits se sont déroulés le 8 décembre au domicile familial de Bowler, dans le Wisconsin (Etats-Unis).

Le pitbull de la famille a attaqué Damion, un enfant de 4 ans.

Heather Pingel, la mère du petit garçon, s'est jeté sur le chien pour sauver son fils.

L'animal s’est alors retourné contre elle, lui arrachant les deux bras.

En rentrant chez lui, le père de l’enfant a retrouvé Heather dans la salle de bains, gisant dans une mare de sang. Le chien était encore en train de s’acharner sur elle.

Mordu par le pitbull, la mari est parvenu à l’entraîner jusqu’au jardin, où il l’a abattu avec une arme à feu.

À leur arrivée, les forces de l’ordre ont retrouvé le petit Damion assis sur une chaise dans la salle à manger, du sang coulant de sa jambe. Il s'est vu poser 70 points de suture et a pu sortir de l’hôpital.

Quant à sa mère, elle a été transportée à l'hôpital où elle est décédée une semaine plus tard des suites de ses blessures.

Lire la suite...
vision24

Le drame s'est produit jeudi lors de la kermesse dans une école primaire de Devonport, sur l’île de Tasmanie, en Australie.

Des enfants jouaient sur un château gonflable lorsque ce dernier s'est envolé lors d'une rafale de vent.

Les enfants ont fait une chute d’une dizaine de mètres. Trois garçons et deux filles, âgés de 11 et 12 ans, sont décédés.

Un sixième enfant, un garçon de 11 ans, est mort des suites de es blessures samedi après-midi à l'hôpital, trois jours après l'accident.

Rien ne présageait un tel drame car la météo avait prévu des vents légers et un temps ensoleillé sur la côte nord de la Tasmanie.

Deux autres enfants sont toujours hospitalisés en état critique et un autre a pu rentrer chez lui.

Lire la suite...
vision24

Un an jour pour jour après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, Séverine, la compagne actuelle de Cédric Jubillar, a été interpellée ce mercredi matin.

Depuis 7H00, cette femme de 44 ans est en garde à vue dans une gendarmerie du Tarn pour "recel de cadavre". Elle serait donc suspectée d'avoir aidé Cédric Jubillar à cacher le cadavre de son épouse disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

La quadragénaire est employée d’une entreprise de logistique et vit dans une commune proche d’Albi, à cinq km de Cagnac-les-Mines.

Elle était la compagne de Cédric Jubillar au moment de son incarcération en juin.

Elle avait fait sa connaissance en avril, lors d’une battue de recherche d’indices sur la disparition de Delphine Jubillar.

Cédric Jubillar avait révélé leur liaison en diffusant une photo d’eux sur Facebook, qui avait choqué nombre de proches de la disparue.

Lire la suite...
vision24

Tout a commencé samedi quand un homme a signalé la disparition de sa mère de 86 ans à Caluire-et-Cuire, près de Lyon (69).

L’enquête a pris un nouveau tournant quand le petit fils de l'octogénaire a disparu à son tour lundi.

Les enquêteurs ont fouillé le logement de la vieille dame où ils ont découvert des traces de sang. Un important dispositif a été déployé pour retrouver le jeune homme de 22 ans.

Grâce à l'exploitation des données de téléphonie, ce dernier a été localisé et interpellé dans le Xe arrondissement de Paris dans la nuit de lundi à mardi.

Placé en garde à vue, il a avoué avoir noyé sa grand-mère avant de transporter son corps dans une brouette jusqu'à un bois de Caluire-et-Cuire.

Le cadavre a été retrouvé à l’endroit indiqué par le suspect. Un conflit au sujet de l’héritage serait le mobile du crime.

Lire la suite...
vision24

Lundi, un homme a été percuté par un train de fret au niveau de la D50 à Aveluy Mesnil-Martinsart, près d’Albert, dans la Somme.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater son décès.

Le corps était trop abîmé pour être identifiable, mais les gendarmes ont trouvé à proximité le véhicule d'un entrepreneur à la retraite de 64 ans.

Les militaires se sont alors rendus à son domicile de Méaulte où ils ont découvert le corps sans vie de son épouse, âgée de 50 ans.

Selon les premières constatations, la victime a été étranglée à mort. Une autopsie sera pratiquée ce mercredi.

Tout porte à croire que l'homme a tué son épouse, avant de mettre fin à ses jours en se jetant sous un train.

Le couple était en instance de séparation.

Lire la suite...
vision24

Les macabres découvertes ont été faites mardi à Lauderhill, en Floride (Etats-Unis).

Vers midi, une riveraine était assise au bord du canal lorsqu'elle a découvert le corps sans vie de Daysha Hogan, une fillette de 7 ans, qui flottait sur l'eau.

La victime était vêtue d'un short en jeans et d'un tee-shirt avec l'inscription "Dance".

"C'est juste bouleversant. Je vois des choses comme ça à la télé mais je n'ai jamais vu ça en vrai." a témoigné cette habitante.

Neuf heures plus tard, c'est le cadavre de Destiny Hogan, 9 ans, la sœur aînée de Daysha, qui a été repêché dans le cours d'eau.

Les policiers s'intéressent de près à la mère des fillettes, Tinessa Hogan, 36 ans.

Selon le témoignage de plusieurs résidents, Tinessa Hogan avait proposé, la veille de la macabre découverte, de baptiser des gens dans le canal.

Elle avait été aperçue dans l'eau lundi et avait été vue en compagnie de ses 2 filles pour la dernière fois vers 17h. Depuis elle est introuvable.

L'enquête se poursuit.

Lire la suite...
vision24

Pierre-Olivier Labastida, 32 ans, était jugé cette semaine devant la Cour d'Assises du Rhône pour le meurtre de son épouse.

Le corps sans vie de Jessica Astorga, 26 ans, avait été retrouvé le 11 août 2018 au pied de son immeuble dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. Elle baignait dans une mare de sang

L'accusé avait expliqué aux forces de l'ordre que son épouse s’était suicidée en se jetant par la fenêtre du troisième étage.

Puis il avait changé de version deux jours plus tard au commissariat où il s’était rendu. Il avait reconnu une dispute dans la nuit avec la victime qu’il aurait voulu «calmer», puis aurait «maîtrisée» en lui serrant le cou.

Il avait ensuite traîné le corps jusqu'au balcon avant de le faire basculer dans le vide.

La veille du drame, le couple avait rendu visite aux parents du coupable et évoqué un futur divorce, après un an de mariage. Le couple s'était rencontré en 2016, au Mexique, où Pierre-Olivier Labastida, né d'un père mexicain, effectuait un voyage.

Ce formateur en informatique a été déclaré coupable de meurtre et a été condamné mercredi à 17 ans de réclusion criminelle.

Lire la suite...
vision24

Une jeune fille, âgée de 13 ans, est décédée d'une crise cardiaque le 8 août 2020 dans le village de Montblanc, dans l'Hérault.

Le médecin avait alors constaté que la victime ne pesait que 28 kilos pour 1,45 mètre. Elle avait perdu des dents et avait les cheveux arrachés.

L'examen médical a conclu à une mort par crise cardiaque des suites d'une malnutrition et de mauvais traitements.

La mère et le beau-père de la jeune fille ont été interpellés mardi à Mèze, dans l'Hérault, soit neuf mois après les faits.

Ils sont poursuivis pour privation de soins et d'aliments suivie de mort d'une mineure de moins de 15 ans par ascendant et délit de violence sur les deux autres filles de la femme, âgées d'un an et sept ans. Le couple a été écroué.

La sœur aînée a également été interpellée pour ne pas avoir dénoncé les faits. Elle a été libérée sous contrôle judiciaire.

Les 2 autres enfants ont été placés dans des familles d’accueil. Selon Midi Libre, tous les membres de la famille subissaient depuis longtemps des sévices physiques et psychologiques de la part de la mère.

Toujours selon Midi Libre, la grande sœur aurait confié que l’arrivée du beau-père au sein du foyer avait apporté beaucoup de répit au sein de cette famille, malmenée par la mère, qui gérait une onglerie.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dimanche soir à Gainneville, en Seine-Maritime.

Vers 22H30, Chloé se trouvait au volant de son véhicule professionnel de livraison de pizzas lorsqu'elle a percuté le mur d’une société.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater le décès de la jeune femme, âgée de 20 ans.

Pour l'instant, on ignore tout des circonstances de cet accident.

Selon le frère de la victime, Chloé « n’avait certes qu’un an de permis, mais elle était très prudente, très consciencieuse. »

Un appel à témoins a été lancé. Toute personne pouvant fournir des informations peut contacter la brigade des accidents et des délits routiers au 02 32 74 39 80.

Sinon un appel aux dons a été lancé sur la plateforme Leetchi afin de venir en aide à la famille.

Lire la suite...