Toutes les publications (1626)

Trier par
vision24

Suite à une dénonciation anonyme, une opération policière s'est déroulée jeudi, à Guaratiba, un quartier populaire à l'ouest de Rio de Jainero, au Brésil.

Les forces de l'ordre ont libéré une femme et ses deux enfants qui étaient séquestrés depuis 17 ans dans la cave d'une maison.

"Les deux jeunes étaient ligotés, souillés et sous-alimentés", a expliqué la police militaire de Rio.

Les trois victimes se trouvaient dans un état de "déshydratation et de malnutrition grave", ont précisé les services de santé municipaux.

La femme et ses deux enfants, âgés de 19 et 22 ans, étaient séquestrés depuis 17 ans par le père et mari Luiz Antonio Santos Silva. Ce dernier a été interpellé lors de la perquisition.

Les victimes ont été transportées à l’hôpital Rocha Faria de Rio de Janeiro. La mère a raconté qu'ils passaient parfois trois jours sans nourriture et qu'ils étaient constamment violentés et humiliés.

Le ravisseur était surnommé "DJ" par les voisins parce qu'il avait l'habitude de mettre la musique à fond pour couvrir les cris des victimes.

Selon les habitants du quartier, les deux enfants, qui sont aujourd'hui adultes, semblaient être âgés de 10 ans.

Le suspect a été inculpé. "Il faut que tu restes avec moi jusqu'au bout, tu ne sortiras d'ici que quand tu seras morte", disait selon sa femme son époux, Luiz Antonio Santos Silva, avec qui elle était mariée depuis 23 ans.

Lire la suite...
vision24

Lucas, 17 ans, avait été retrouvé grièvement blessé à la tête mardi soir dans le quartier des Aunettes à Fleury-Mérogis, en Essonne.

Il avait été transporté à l'hôpital où il est finalement décédé mercredi des suites de ses blessures.

La victime avait été découverte dans le quartier où des bandes rivales de la ville et d’Évry-Courcouronnes se sont violemment affrontées.

Mais, le jeune homme n'avait rien à voir avec ces rixes. Il venait d'obtenir son baccalauréat.

« C’était un petit sans histoire. Il n’a rien à voir avec les guerres de bandes. Il était au mauvais moment au mauvais endroit » a assuré une mère de famille impliquée dans des associations locales.

"Mon neveu Lucas était un jeune garçon de 17 ans qui aurait eu ses 18 ans le 26 septembre prochain. Il était serviable et respectueux." a témoigné son oncle.

Le corps de Lucas est aujourd’hui à l’hôpital de la pitié salpêtrière à Paris où les médecins sont en train de lui prélever plusieurs de ses organes.

En effet, ses parents ont pris la décision de faire don de ses organes afin que sa mort ne soit pas vaine, mais également parce que c’est ce qu’il aurait souhaité

Lire la suite...
vision24

Mardi soir, un adolescent, âgé de 16 ans, s'est rendu chez une jeune fille de 16 ans, un studio situé dans une impasse du quartier Saint-Donatien, un quartier tranquille à l’est de Nantes (44), où cette dernière a été placée.

Deux autres jeunes hommes, âgés de 14 et 17 ans, les ont rejoints dans le logement vers 22H00 pour fumer du cannabis. C'est à ce moment là que la situation a dégénéré.

Le garçon, âgé de 16 ans, a été séquestré et torturé toute la nuit durant environ huit heures. Il a été frappé avec des casseroles, brûlé avec une lame chauffée au chalumeau et des cigarettes, et entaillé avec un cutter.

Le trio a contraint la victime à manger tout et n'importe quoi. Sa tête a été en partie rasée et ses parties intimes compressées.

Le jeune homme a réussi à s'enfuir quand une personne est venue frapper à la porte du logement vers 6H00 du matin.

La victime a été retrouvée grièvement blessée dans la rue par les policiers. Elle a été transportée à l'hôpital où elle s'est vue prescrire 30 jours d'ITT.

Les trois suspects ont été interpellés et sont passés aux aveux en garde à vue. L'adolescente a même "revendiqué" les faits a indiqué le parquet des mineurs.

Elle avait déjà été interpellée le week-end dernier pour des violences sur des policiers. Le trio risque de passer devant la Cour d'assises des mineurs.

Lire la suite...
vision24

Dans le cadre de l'enquête sur le quintuple meurtre de Douvres, dans l'Ain, des autopsies ont été pratiquées et ont révélé que toutes les victimes avaient été tuées à l'arme blanche.

« Vraisemblablement, les victimes ont été frappées durant leur sommeil, mais il est difficile de déterminer l’ordre dans lequel les agressions ont été commises, même s’il est probable que le couple a été tué en premier » a précisé le procureur de la république.

Dans la nuit du 18 au 19 juillet, Matthieu Darbon (photo gauche), 22 ans, avait assassiné cinq membres de sa famille recomposée dans leur maison : Lilian Darbon (photo droite haut), son père âgé de 51 ans, Nathalie Jullion (photo droite bas), sa belle-mère âgée de 48 ans, sa soeur de 17 ans, la fille de Nathalie âgée de 15 ans, et le fils du couple âgé de 4 ans.

Quelques instants avant, la soeur de Matthieu, âgée de 17 ans, avait passé un appel à leur mère, en Savoie. Elle ne lui avait pas parlé mais la mère avait entendu des éclats de voix avant que la communication ne s’arrête.

Le lendemain, la mère avait tenté de joindre sa fille et son fils. En vain. Ce n’est que le soir que Matthieu Darbon avait répondu à sa mère en lui expliquant froidement qu’il venait de tuer toute la famille. Comble de l’horreur, il lui avait même envoyé une photo des cadavres.

Les gendarmes alertés, le jeune homme, armé d’un fusil à canon long et d’un katana, s'était retranché dans le pavillon. Après plusieurs tentatives de négociation, l'assaut avait été donné et le forcené avait été neutralisé par quatre balles tirées par les gendarmes.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés mercredi matin chemin des Près à Sarrians, dans le Vaucluse.

Vers 7H00, un homme de 43 ans s'est violemment disputé avec sa femme.

Puis il est sorti du domicile pour faire des petites courses.

A son retour et alors qu'il se trouvait dans la rue, sa compagne, sous l'emprise de l'alcool, lui a tiré dessus à une reprise, depuis le balcon de leur appartement situé au rez-de-chaussée.

Il s'agit d'un pistolet ou d'un révolver à grenailles. Une arme de défense qui n'est pas létale par nature.

Touché par plusieurs dizaines de micro-plombs au crâne et au visage, l'homme a été transporté aux urgences de Carpentras. Ses jours ne sont pas en danger mais il est toujours hospitalisé.

Quant à sa concubine, elle s'est retranchée chez elle. Après deux heures de négociation, elle s'est livrée sans violence aux forces de l'ordre. Elle a été placée en garde à vue pour "tentative d'homicide par ex-concubin".

L'homme comme la femme étaient déjà très défavorablement connus des services de police.

Lire la suite...
vision24

Un homme a été enlevé en pleine rue mardi après-midi dans le quartier de la Bricarde dans le 15ème arrondissement de Marseille.

La scène a été filmée par un témoin et les images diffusées sur les réseaux sociaux.

Sur cette séquence d'une dizaine de secondes, on aperçoit quatre individus vêtus de noir, au visage dissimulé, qui enferment difficilement la victime dans le coffre, alors qu'elle se débat.

La victime est parvenue à prendre la fuite et à échapper à la mort.

La Peugeot 5008 a été retrouvée par les policiers un peu plus tard dans la journée. Lors des constatations, des traces de sang ont été relevées à l'intérieur.

Une enquête pour "enlèvement en bande organisée" et "tentative d'homicide en bande organisée" a été ouverte par le parquet de Marseille

 

Lire la suite...
vision24

Lundi, un hélicoptère en provenance de l'île Mykonos a atterri à Athènes, en Grèce.

Jack Fenton, 22 ans, est descendu de l'appareil avec ses trois amis James Yeabsley, 19 ans, Max Savage, 20 ans, et Jack Stanton Gleaves, 20 ans.

Puis, quelques secondes plus tard, il est retourné sans escorte sur le tarmac où l'hélico fonctionnait toujours pour faire un selfie.

Le jeune homme a ignoré les avertissements d'arrêt du personnel qui lui demandait de ne pas s'approcher aussi prêt.

Le téléphone à la main, il a marché rapidement vers l'hélico en marche, défiant l'équipe au sol qui lui criait d'arrêter. Jack Fenton a été décapité par les hélices de l'appareil. Il est mort sur le coup.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés vendredi 22 juillet dans un parc de l'Iowa, aux Etats-Unis.

Vers 6H00 du matin, un couple et ses deux enfants dormaient dans leur tente lorsqu'ils ont essuyé des coups de feu.

Arlo, l'aîné âgé de 9 ans, est parvenu à prendre la fuite en pyjama et à se réfugier dans la tente voisine occupée par un couple.

Les policiers, alertés, se sont rendus sur les lieux. Arrivées sur place, les forces de l'ordre n'ont pu que constater le décès de Sarah et Tyler Schmidt, 42 ans, ainsi que celui de leur petite Lula de 6 ans.

Seul, Arlo a survécu. Il s’avèrera que le suspect est en fait Anthony Orlando Sherwin, le fils de 23 ans du couple qui dormait dans tente où le petit garçon s'était réfugié.

Son corps sera retrouvé plus loin dans la forêt, il s’est apparemment suicidé avec une arme à feu qu'il détenait légalement dans un container sécurisé.

Les raisons de son geste sont pour l'instant inconnues.

Lire la suite...
vision24

Une triste scène a été filmée par des passants sur l’île espagnole de Majorque. Un cheval de calèche s’est effondré sous la chaleur.

Ce sont des images qui sont difficiles à voir. Samedi dernier, une triste scène a été filmée sur l’île espagnole de Majorque. Alors qu’ils se baladaient dans les rues de Palma, des passants ont capturé le moment où un cheval s’effondre sur la chaussée.Pire encore : les touristes qui étaient assis dans la calèche n’ont absolument pas bougé pour venir en aide au pauvre animal. Sur les images, on peut voir des personnes essayant de le relever, tandis que d’autres demandaient aux voyageurs de descendre.

 

10671312900?profile=RESIZE_710x

Le jour des faits, il faisait plus de 40 degrés à Majorque. Si le cheval s’est probablement écroulé en raison de la chaleur, Guillermo Amengual, propriétaire d’une association locale de défense des animaux, explique que « la déshydratation ou l’âge de l’animal peuvent aussi avoir joué un rôle ».

 

Il indique qu’une plainte sera déposée auprès des autorités.

Sudinfo

Lire la suite...
vision24

Elon Musk s’en mêle

Lire la suite...
vision24

Une Américaine craint pour sa vie après s’être vu refuser un avortement à Malte, dont les lois sont draconiennes sur le sujet, alors que son bébé est condamné, ont indiqué mercredi un proche et une ONG. «Elle est terrifiée», a déclaré à l’AFP par téléphone Jay Weeldreyer depuis l’hôpital où sa compagne Andrea Prudente a été admise. «On a l’impression qu’un châtiment cruel et bizarre est infligé à une femme innocente».

«Interdiction totale»

«Situation très dangereuse»

AFP

Lire la suite...
vision24

Samedi, un berger malinois âgé de 3 ans a été retrouvé mort dans une voiture garée en plein soleil à Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines.

Ce sont des habitants du quartier qui ont fait la macabre découverte près des quais de la Seine et qui ont donné l'alerte.

Les policiers, arrivés sur les lieux, ont été contraints de briser une vitre pour délivrer l'animal.

Malheureusement, il était déjà trop tard. Le chien était déjà décédé, n'ayant pas résisté à la forte chaleur de l'après-midi.

Pixel, ce jeune berger malinois appartenait à un maître-chien qui réside dans le quartier. Le maître avait d'ailleurs pour habitude de laisser son chien dans la voiture.

"Les investigations sont encore en cours mais les premiers éléments tendent à prouver qu'il s'agit d'une maltraitance habituelle, non pas d'un fait isolé" explique une source policière au Parisien.

Lire la suite...
vision24

Le 22 juillet 2012, Sophie V. avait noyé ses jumelles de 6 ans, Amélie et Alexia, dans une baignoire dans sa chambre de l’hôtel Mariott à Curaçao, dans les Caraïbes.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'avaient pu que constater le décès des deux fillettes.

“Le diable était en elles, je devais les tuer” avait expliqué la mère de famille à la police.

Sophie V. avait passé une expertise psychiatrique et les médecins avaient conclu qu'elle était en proie à une psychose au moment des faits et qu'elle n'était donc pas responsable de ses actes.

La mère de famille avait ainsi échappé à un procès pénal. Elle avait été internée dans un hôpital psychiatrique puis avait été remise en liberté quand son état de santé s'était amélioré.

Dans la nuit de samedi à dimanche, soit dix ans et un jour après le double meurtre, Sophie V. a été poignardée à plusieurs reprises alors qu'elle se trouvait à son domicile de Sombeke, en Belgique.

Elle a été transportée en urgence absolue à l'hôpital où elle a subi une opération. Son état s'est depuis stabilisé.

Quant à l'auteur des coups de couteau, ce dernier a été identifié par la police. Il s'agit d'un homme résidant à Sint-Niklaas. Ce dernier est introuvable et est activement recherché.

Lire la suite...
vision24

Le corps sans vie d'une femme a été retrouvé dans son congélateur dans sa maison située à Salsigne, au nord de Carcassonne, dans l'Aude.

La macabre découverte a été faite samedi matin et une enquête pour recherche des causes de la mort a été ouverte.

La septuagénaire a été vue pour la dernière fois vendredi matin à la poissonnerie ambulante à Salsigne. Après, on n'a plus aucun signe de vie.

La victime vivait dans cette maison située au coeur du village avec son mari depuis quelques années. Le couple avait rénové progressivement leur domicile.

L'époux a été entendu comme témoin par les enquêteurs.

Une autopsie sera pratiquée pour connaître les causes de la mort. La brigade des recherches de Carcassonne a été chargée de l'enquête

Lire la suite...
vision24

Perpignan : un homme immole ses parents par le feu

Les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Aux environs d'une heure du matin, un homme de 30 ans a immolé par le feu ses parents.

Le corps des deux victimes a été brûlé à 80 %.

Le fils est en fuite et est activement recherché par les forces de l'ordre.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect a utilisé un engin incendiaire artisanal.

Lire la suite...
vision24

Le corps calciné d'un jeune homme a été retrouvé samedi matin sur les rails du métro aérien de la ligne 6 dans le 15e arrondissement de Paris.

C'est un conducteur de la RATP qui a fait la macabre découverte vers 5h45, entre les stations Pasteur et Sèvres-Lecourbe.

Selon les premières constatations, la victime, qui serait mineure, serait morte électrocutée après la formation d’un arc électrique.

Cinq heures avant, la police municipale était intervenue pour deux individus qui dégradaient des tôles de chantiers sous la station Sèvres-Lecourbe pour s'introduire sur le toit d'un local désaffecté régulièrement squatté par des mineurs isolés.

Les agents leur avaient demandé de descendre mais les deux individus avaient pris la fuite en passant par les rails du métro.

Le corps découvert appartient-il à un des deux individus qui ont pris la fuite ? Une autopsie sera pratiquée.

Lire la suite...
vision24

Iris, 15 ans, a disparu dans la nuit de mercredi à jeudi.

Ses parents se démènent pour la retrouver. Sa mère multiplie les démarches et colle des affiches un peu partout à Toulouse, avec l'aide d'un groupe d'amis et le père de l'adolescente.

Vers 3H00 du matin, en pleine nuit, la jeune fille a quitté le domicile familial situé à Eaunes, en Haute-Garonne.

L'adolescente a ensuite fait du stop. Elle a notamment été prise en stop par un conducteur qui a contacté ses parents et les gendarmes.

Après, on n'a plus aucun signe de vie.

Iris mesure 1,65 mètre et est de corpulence mince. Elle a des yeux marron et des cheveux bouclés châtains clairs. La jeune femme pourrait se trouver à Toulouse.

Toute personne pouvant fournir des informations sur cette disparition peut contacter le forces de l'ordre en composant le 17.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés vendredi à Epinal, dans les Vosges.

Aux environs de 13H00, une femme s'est emparée d'un couteau et a poignardé son mari, âgé d'une quarantaine d'années, en pleine rue.

Des passants, témoins de la scène, ont appelé la police.

Les forces de l'ordre, arrivées sur les lieux, ont interpellé l'auteure des coups de couteau. Elle a été placée en garde à vue.

Quant à la victime, touchée au mollet, elle a été transportée à l'hôpital d'Epinal. Ses jours ne seraient pas en danger.

Lire la suite...
vision24

En trois jours, un jeune homme de 22 ans a violé deux jeunes filles et tenté d'en violer deux autres dans la région de Montbéliard, dans le Doubs.

Il a toujours procédé selon le même mode opératoire : il demandait à sa future victime s'il pouvait emprunter son téléphone portable pour passer un appel urgent.

Puis il ne leur rendait pas l’appareil, et partait dans un endroit isolé où il la violait.

Mardi, il a violé deux jeunes filles dont une mineure. Le lendemain, il a tenté d'abuser sexuellement une jeune femme du côté de Mandeure. Mais la victime a sorti un couteau et a fait fuir son assaillant.

Jeudi, une quatrième jeune fille a subi une tentative de viol. Les policiers ont interpellé le prédateur sexuel et placé en garde à vue.

Lire la suite...
RSS
M'envoyer un mail lorsqu'il y a de nouveaux éléments –