Toutes les publications (15)

Trier par
vision24

Mbappé, seuls les « abrutis » vont le siffler

Ce vendredi soir, lors de l’ouverture de la dixième journée de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et Angers, Kylian Mbappé va retrouver son public du Parc des Princes, pour la première fois depuis ses déclarations fracassantes.

Déjà sifflé en début de saison, quand son nom était évoqué du côté du Real Madrid lors du dernier mercato estival, l'international français pourrait une nouvelle fois avoir les oreilles qui sifflent au cours des prochaines minutes. Car même s’il reste irréprochable sous le maillot du club de la capitale française, alors que ce dernier l’a quand même gardé contre son gré l’été dernier, Kylian Mbappé s’est mis une partie du public francilien à dos. Et encore plus depuis qu’il a officiellement révélé ses envies d’ailleurs dans une longue interview diffusée au début de la trêve internationale d’octobre. Autant dire que son retour au Parc des Princes ce vendredi soir sera scruté avec attention. Mais pour Denis Balbir, l’accueil des supporters parisiens ne sera pas trop négatif pour Mbappé, même si quelques sifflets pourraient bien tomber des tribunes parisiennes...

« Seule une poignée d'abrutis peut le faire »

« Mbappé a eu raison de sortir du silence. J'ai trouvé que c'était un très bel entretien : honnête, mature. Il faut rappeler qu'il n'a que 22 ans et dans ce qu'il fait ou dit, tout force le respect. Kylian Mbappé a déjà des statistiques impressionnantes et malgré tout, il fait preuve d'une humilité incroyable. Mbappé a vraiment joué franc-jeu et je pense que c'était dans son intérêt. Les gens pardonneront plus facilement à quelqu'un qui est réglo et dit les choses franchement. Peut-être que certains supporters parisiens lui reprocheront ses mots, peut-être qu'il sera sifflé sur le prochain match face à Angers comme il l'a déjà été en début de saison... Mais honnêtement, seule une poignée d'abrutis peut le faire. Soit ces gens ne comprennent rien, soit ils ne veulent pas comprendre, soit ils veulent se distinguer par leur bêtise. Quand vous avez apporté autant à un club et que vous vous retrouvez avec une cible sur la tête pour avoir dit que vous rêviez de jouer pour le Real Madrid, quelque part c'est un vrai manque de reconnaissance. Pour moi, les supporters ont la mémoire trop courte et une acceptation des choses à géométrie variable. Au PSG, ils sont les premiers à vivre du foot business et à crier au génie quand Lionel Messi quitte le Barça, son club de toujours, pour venir à Paris. Et quand Kylian Mbappé veut partir au Real pour se faire plaisir et assouvir un rêve de gosse, c'est aussi du foot business mais ce n'est pas le bon ? », a questionné le consultant de But FC, qui ne comprend donc pas les gens qui critiquent encore Mbappé pour ses sorties médiatiques.

Lire la suite...
vision24

Au lendemain de leur défaite au Parc des Princes, les joueurs d'Angers sont toujours aussi remontés. Et pour Romain Thomas, l'heure de s'en prendre ouvertement aux arbitres a sonné.

Jusque-là, du côté d’Angers on en était resté à des critiques générales concernant Bastien Dechepy, qui a accordé un penalty au Paris Saint-Germain, lequel a été transformé par Kylian Mbappé, permettant ainsi au PSG de s’imposer. Mais ce samedi, se confiant dans L’Equipe, Romain Thomas n’a pas mâché ses mots à l’encontre d’un arbitre qui s’était récemment « mis en valeur » lors du match entre Lyon et Lorient. Pour le défenseur central du SCO, qui a subi une faute de Mauro Icardi quelques secondes avant la main de Capelle, Bastien Dechepy n’a pas le niveau pour officier en Ligue 1, et pas uniquement sur le plan technique. Le joueur angevin appelle les autorités du football à sérieusement se pencher sur l’usage de la VAR car les contestations se multiplient depuis le début du Championnat. 

Le défenseur du SCO Angers est sans pitié avec l’arbitre du match contre Paris, mais il estime que la blague a assez duré et que l’heure est venue de dire les choses très clairement et de prendre ses responsabilités. Romain Thomas explique qu’il a directement prévenu Bastien Dechepy de visionner le geste de Mauro Icardi, qui lui tient le bras. « Quand il va visionner la VAR, je lui dis : "Attention, je vous préviens, ça se passe avant, en amont." Il me dit que ç'a été checké. Je dis : "Alors il y a un gros problème de compétence." Le problème est là : aujourd'hui les arbitres ne veulent plus se déjuger parce qu'ils perdent des points pour leur classement. Reconnaître leurs erreurs ? Ils n'ont pas cette humilité. Moi quand je fais une erreur, il n'y a pas de problème, je l'assume. Par contre, quand eux en font, ils doivent le dire aussi. En plus, je lui ai dit : "Prenez le temps, prenez les vidéos qui vous intéressent." J'appelle cela de l'incompétence. Aujourd'hui, je me demande si tous les arbitres connaissent les règles et s'ils savent bien utiliser le VAR. Déjà, je les trouve limite au niveau physique pour suivre les actions. Certains sont cramés, ils n'arrivent même pas à suivre la vitesse du jeu. Le jeu va trop vite », lance Romain Thomas, qui sait bien que son coup de sang ne changera pas le résultat face au PSG. Mais le défenseur angevin espère surtout que l'usage de l'assistance vidéo évoluera rapidement en Ligue 1 sous peine de provoquer plus de polémiques qu'elle n'en règlera.

 

Lire la suite...
vision24

Avant le match OM-Lorient dimanche, les supportes olympiens guetteront le choix de Jorge Sampaoli entre Pau Lopez et Steve Mandanda.

Cela fait maintenant une petite dizaine de matchs que l’entraîneur de l’Olympique de Marseille préfère Pau Lopez au capitaine historique du club. Une situation difficile à vivre pour Steve Mandanda, qui a perdu sa place en Equipe de France et qui n’a pas eu la chance de soulever la Ligue des Nations avec la France durant la trêve internationale. La période est rude pour le gardien formé au Havre, mais il doit s’accrocher selon Benoît Cheyrou. Interrogé après le « Match des Légendes » au Vélodrome, le consultant de Prime Video estime qu’il n’y a pas la ligne droite de Longchamp entre Pau Lopez et Steve Mandanda et que par conséquent, le recordman du nombre de matchs avec l’OM peut encore croire en ses chances de récupérer sa place de titulaire.

Benoit Cheyrou rassure Steve Mandanda

« Je me met à sa place, je suis passé par-là, c’est forcément difficile à vivre. C’est surtout difficile à vivre quand le joueur qui te remplace n’est pas le meilleur du monde. C’est un bon gardien mais je pense qu’il n’y a pas une grande différence entre le niveau de Pau Lopez et celui de Steve Mandanda. A mon avis, c’est compliqué à vivre. Maintenant, c’est quelqu’un de très important dans le vestiaire au quotidien. La saison n’est pas terminée. Pour bien connaître le club, quand ce sera difficile, le club aura besoin de Steve que ce soit sur le terrain ou en dehors. Il aura son importance dans le club » a lancé Benoit Cheyrou, intimement persuadé que ce n’est pas terminé pour Steve Mandanda et que Jorge Sampaoli aura besoin de son capitaine historique d’ici la fin de la saison, notamment quand cela deviendra plus difficile pour l’OM.

 

Lire la suite...
vision24

Buteur contre la Belgique jeudi soir, Karim Benzema a remis ça dimanche contre l’Espagne en finale de la Ligue des Nations avec la France.

Personne ne le découvre, Karim Benzema est dans une forme resplendissante depuis près de deux ans avec le Real Madrid. La nouveauté, c’est que l’ex-attaquant de l’Olympique Lyonnais a réalisé son grand retour avec la France avant l’Euro, et ses performances sont tout aussi bluffantes. Auteur de quatre buts au championnat d'Europe sous le maillot tricolore, « KB9 » s’est de nouveau distingué lors du Final 4 de la Ligue des Nations en inscrivant des buts aussi splendides que décisifs face à des adversaires redoutables, la Belgique et l’Espagne. Des performance XXL loin d’être anodines à quelques semaines du Ballon d’Or.

Aux côtés des extraterrestres Robert Lewandowski et Lionel Messi, Karim Benzema se pose en sérieux favori. Et pour Geoffroy Garétier, consultant sur Canal +, les performances magnifiques du Madrilène en Ligue des Nations avec la France peuvent l’aider à décrocher le titre. « On sait que sur une année civile, les performances dans les dernières semaines avant le vote sont déterminantes. On rappelle que Cristiano Ronaldo avait « volé » à Franck Ribéry le Ballon d’Or sur les barrages de la Coupe du monde en 2013. On peut penser que les performances de Benzema en Ligue des Nations vont le booster pour la victoire au Ballon d’Or. Si on regarde ses concurrents, car c’est ça qu’il faut voir, personne ne se détache vraiment. Messi a gagné la Copa America, oui pourquoi pas… Il y a Jorginho qui s’impose dans un style moins brillant car il a tout gagné. Il y a Robert Lewandowski qui est indispensable au Bayern Munich. Mais il y a un vrai match et pour moi, Benzema se pose en candidat au moins au top 3 » explique le journaliste du Late Football Club.

Son palmarès vierge en 2021 peut-il néanmoins jouer contre lui ? Il est impossible de l’occulter selon Daniel Riolo. Le consultant de RMC adore Karim Benzema. Mais dans l’After Foot, il a fait savoir que selon lui, il était totalement incohérent de penser que l’attaquant du Real Madrid était un sérieux prétendant au Ballon d’Or. « Les Bleus n'ont rien fait à l'Euro et le Real n'a rien fait en C1. Ce n'est pas deux matches dans une compétition en carton qui vont changer les choses. Benzema, c'est un joueur extraordinaire mais c'est absurde de penser à lui pour le Ballon d’or » estime Daniel Riolo, qui ne voit pas comment un joueur au palmarès vierge en 2021 pourrait rivaliser avec Lionel Messi, Robert Lewandowski mais également Jorginho. Le milieu de terrain de Chelsea est parfois oublié, mais il est bon de rappeler qu’il a tout gagné en tant que titulaire indiscutable cette saison, à savoir l’Euro avec la Squadra Azzurra et la Ligue des Champions avec Chelsea.

Karim Benzema a ses chances, Jérôme Rothen y croit

Le seul critère du palmarès ne doit toutefois pas empêcher les votants de plébisciter Karim Benzema selon Jérôme Rothen, qui a défendu les chances de l’ancien Lyonnais dans son émission Rothen s’enflamme sur RMC. « Il peut gagner le Ballon d’or. Certains vont nous parler du palmarès. C’est l’un des critères, mais il y aussi les performances individuelles, la classe du joueur, son charisme et son fair-play. En termes de charisme et de fair-play, il y en a peu comme lui. Au niveau de la classe, il en a beaucoup, c’est le moins qu’on puisse dire. Cette année, je pense que c’est celui qui dégage le plus d’élégance et d’aisance technique, à l’image de ses buts contre l’Espagne et la Belgique en Ligue des nations. Concernant ses performances, il est parmi les n°1 quand on regarde ses stats » estime Jérôme Rothen, confiant quant aux chances de Karim Benzema de soulever le plus beau trophée individuel du football dans les prochaines semaines. Une chose est certaine, l’attaquant du Real Madrid et de la France a toutes ses chances. Comme, par le passé, Franck Ribéry ou encore Antoine Griezmann. Qui ont finalement vécu de grosses désillusions…

Lire la suite...
vision24

Pogba et Mbappé, Madrid prêt à frapper fort !

Lancé sur la piste de Kylian Mbappé, le Real Madrid a également réactivé son intérêt pour Paul Pogba, selon les informations du journal AS.

Très discret sur le marché des transferts depuis deux ans, le Real Madrid déborde d’ambition et multiplie les pistes dans l’optique de l’été prochain. Intéressé par le profil d’Aurélien Tchouaméni (Monaco), le club merengue est toujours sur la piste de Paul Pogba. Dans son édition du jour, le journal AS rapporte que le Real Madrid n’a pas fait un trait sur la signature du milieu de terrain de Manchester United, malgré le départ de Zinedine Zidane, qui faisait de « La Pioche » sa priorité absolue dans la capitale espagnole.

Le média madrilène croit par ailleurs savoir que le salaire de Paul Pogba, estimé à 15 millions d’euros par an à Manchester United, n’est pas un frein pour le Real Madrid, dont le président Florentino Pérez est même prêt à offrir au champion du monde 2018 une juteuse prime à la signature. Ce dossier est lourd financièrement pour le Real Madrid. Mais il n’empêcherait pas le club merengue d’accomplir son objectif principal du prochain mercato, à savoir de recruter Kylian Mbappé.

Kylian Mbappé est toujours la priorité 

Et pour cause, le journal AS rappelle à ses lecteurs que l’attaquant du Paris Saint-Germain et de l’Equipe de France demeure l’objectif n°1 du Real Madrid. Libre en juin prochain, Kylian Mbappé n’a toujours pas prolongé en faveur du PSG et après ses interviews accordées à RMC et L’Equipe la semaine dernière, rien n’indique qu’il paraphera un nouveau bail en faveur du vice-champion de France en titre… au contraire. Dans un monde idéal, le Real Madrid aimerait compter dans ses rangs dès la saison prochaine le trio gagnant de la France lors de la dernière édition de la Ligue des Nations, à savoir Karim Benzema, Paul Pogba et Kylian Mbappé. Reste maintenant à voir si tout se passera comme l’espère Florentino Pérez lors du prochain mercato estival…

Lire la suite...
vision24

Finale de la Ligue des Nations :

Stade San Siro, Milan.

Espagne - France : 1-2.

Buts : Oyarzabal (64e) pour l'Espagne ; Benzema (66e), Mbappé (80e) pour la France.

Grâce à des buts de Karim Benzema et de Kylian Mbappé, l’équipe de France a dominé l’Espagne en finale de la Ligue des Nations (2-1).

Trois jours après sa belle victoire contre la Belgique en demie, la France butait sur l’Espagne en première période. Car hormis la sortie sur blessure de Varane (43e), les spectateurs de cette finale européenne n’avaient rien à se mettre sous la dent. Mais après la pause, la folie s’emparait de Milan. En effet, après l’heure de jeu, Théo Hernandez était tout proche d’ouvrir la marque, mais le latéral français trouvait la barre transversale (63e). Un coup de malchance, puisque sur l’action suivante, Oyarzabal, lui, ne se faisait pas prier pour débloquer le tableau d’affichage. Profitant d’une hésitation d'Upamecano, l’attaquant de la Real Sociedad trompait Lloris d’un tir croisé du gauche (1-0 à la 64e).

Lloris sauve la France

Une réalisation qui avait le don de complètement réveiller les champions du monde. Puisque dans la foulée, Benzema égalisait d’une magnifique frappe enroulée après un service de Mbappé (1-1 à la 66e). Et c’est d’ailleurs le Parisien en personne qui donnait ensuite l’avantage aux Bleus. Lancé à la limite du hors-jeu par Théo Hernandez, Mbappé se jouait d'Unai Simon avec un passement de jambes avant de le tromper du gauche (1-2 à la 80e). En fin de match, Lloris sauvait la patrie avec deux arrêts décisifs de grande classe (88e, 94e). Jusqu'au bout, la France tenait donc bon ! Et grâce à cette victoire, l’équipe de Didier Deschamps succède au Portugal, premier vainqueur de la Ligue des Nations en 2019. Même si ce sacre face à la formation de Luis Enrique ne répare pas l’échec du dernier Euro, ce succès va quand même donner confiance à la France en vue du Mondial 2022.

 
Lire la suite...
vision24

Demi-finale de la Ligue des Nations :

Juventus Stadium.

Belgique - France : 2-3.

Buts : Carrasco (37e), Lukaku (41e) pour la Belgique ; Benzema (62e), Mbappé (69e sp), Theo Hernandez (90) pour la France.

Lors d’une demi-finale de Ligue des Nations complètement folle, l’équipe de France a renversé la Belgique (3-2), grâce à Karim Benzema, Kylian Mbappé et Theo Hernandez.

Trois ans après la demi-finale de Coupe du Monde remportée par les Bleus en Russie, l’équipe de Didier Deschamps voulait enfoncer les Diables Rouges lors de ces retrouvailles. Mais après un début de match compliqué, avec un incroyable arrêt de Lloris (4e) et des occasions de Pavard (8e) ou Mbappé (23e), la France encaissait l’ouverture du score. Sur un service de De Bruyne, Carrasco se jouait effectivement de Pavard avant de tromper le gardien français d’une frappe décroisée (1-0 à la 37e). Dans la foulée, Lukaku doublait la mise en puissance sous la barre après une nouvelle passe de De Bruyne (2-0 à la 41e).

Une première période sans pour la France, qui se réveillait dès le retour des vestiaires. Puisque Benzema réduisait d’abord l’écart d’un tir en pivot du gauche après un bon travail de Mbappé (2-1 à la 62e). Puis Mbappé égalisait sur un penalty (2-2 à la 69e), sifflé pour une faute de Tielemans sur Griezmann (67e). En fin de match, Lukaku pensait offrir la victoire aux Belges, mais l’arbitre annulait son but pour un hors-jeu (87e). Et c’est finalement Theo Hernandez qui délivrait la France ! Profitant d’un ballon au second poteau, le latéral des Bleus trompait Courtois d’un tir croisé du gauche (2-3 à la 90e). Grâce à ce but sur le gong, la France composte donc son ticket pour la finale de la Ligue des Nations. Dimanche, les Bleus défieront donc l’Espagne pour succéder au Portugal, premier vainqueur de la nouvelle compétition de l’UEFA.

 
Lire la suite...
vision24

Dans les petits papiers depuis plusieurs mois, la vente du club de Newcastle au fonds souverain d'Arabie Saoudite est désormais officielle. En effet, ce jeudi, la ligue anglaise a annoncé la nouvelle dans un communiqué : « Le club a été vendu au consortium avec effet immédiat. La Premier League a désormais reçu des assurances juridiquement contraignantes que le Royaume d'Arabie saoudite ne contrôlera pas Newcastle United ».

De leur côté, les Magpies ont le sourire après ce rachat. « L'annonce d'aujourd'hui est la conclusion d'un processus approfondi et détaillé qui a permis au groupe d'investissement de parvenir à un accord qui profite à toutes les parties prenantes et laissera Newcastle United bien placé pour poursuivre une stratégie claire et à long terme », a expliqué le club de PL. D'après les médias locaux, le consortium saoudien, mené par le prince héritier Mohammed ben Salmane, aurait déboursé 352 millions d'euros pour racheter 80 % des parts de l'avant-dernier du championnat anglais. Grâce à cela, Newcastle va devenir l'un des clubs les plus riches au monde, avec le PSG ou Manchester City.

Lire la suite...
vision24

Raheem Sterling voit sa situation se compliquer à Manchester City, et la grosse prolongation espérée ne vient pas. Arsenal et Mikel Arteta se pointent. 

En dépit de saisons de plus en plus décevantes, Arsenal n’hésite jamais à miser gros sur le marché des transferts. Les achats récents de Partey, Odegaard, White, Ramsdale, Gabriel, Saliba ou bien sûr Pepe auront coûté plus de 300 millions d’euros tout de même sur trois étés. Des investissements qui ne permettent pour le moment pas aux Gunners de revenir jouer les premiers rôles en Premier League. Résultat, un autre gros coup est en prévision, en allant notamment chercher un joueur encore souvent titulaire avec Manchester City. Le Daily Star on Sunday révèle ce dimanche que le club londonien suit de près la situation de Raheem Sterling. Mikel Arteta le connait bien pour l’avoir pris sous son aile quand il était l’assistant de Pep Guardiola chez les Cityzens. Depuis quelques mois, l’international anglais cherche à négocier un nouveau contrat avec le champion d’Angleterre, et rêve de signer pour quatre saisons et 350.000 euros par semaine tout de même.

Sterling ne vaut plus 100 ME

Mais City n’a pas forcément la même idée, préférant même le vendre l’été prochain pour empocher une belle somme avant qu’il ne parte libre en 2023. Il faut dire que, Pep Guardiola commence seulement à s’en rendre compte, la priorité sera de faire venir un numéro 9 de premier ordre, notamment après l’échec dans le dossier Harry Kane. Il y a deux ans, Raheem Sterling était encore évalué à 100 millions d’euros, mais sa valeur a désormais baisser de moitié. Arsenal pourrait être tenté par ce joli coup pour un joueur revanchard, et qui voit sa situation sportive se dégrader dernièrement, Guardiola cherchant le faux 9 pour son animation offensive. Et Raheem Sterling est en train de perdre des points à ce niveau, avec son profil d’ailier. Une aubaine pour Arsenal, qui frapperait fort l’été prochain s’il parvenait à attirer l’international anglais de Manchester City. 

Lire la suite...
vision24

L'Espagne se venge de l'Italie et va en finale !

1/2 finale de la Ligue des Nations

San Siro (Milan)

Espagne bat Italie : 2 à 1

Buts : Ferran Torres (17e, 45e+2) pour l'Espagne; Pellegrini (83e) pour l'Italie

Trois mois après avoir été sortie par l'Italie aux portes de la finale de l'Euro, l'équipe d'Espagne s'est vengée ce mercredi soir à Milan en infligeant à la Squadra Azzurra sa première défaite depuis 37 matchs. Malgré de nombreuses absences des deux côtés, la rencontre a été d'une intensité assez énorme, l'Espagne voulant clairement faire oublier son élimination en juin dernier. Aidé par la nervosité d'un Donnarumma copieusement sifflé par le public milanais, et par l'expulsion de Bonucci (30e), la Roja a fait la différence en première période par Ferran Torres (17e, 45e+2). En fin de rencontre, l'Italie sauvait l'honneur par Pellegrini (1-2, 83e), mais le score en restait-là. En finale de cette première édition de la Ligue des Nations, l'Espagne affrontera dimanche à San Siro le vainqueur de France-Belgique.

Lire la suite...
vision24

La valeur du Paris Saint-Germain a largement augmenté en un peu plus d’un an. Pourtant, le club de la capitale n’occupe que la 8e place dans ce domaine, selon un classement publié par l’Observatoire du football.

Le PSG a réalisé des jolis coups lors du dernier mercato estival en attirant plusieurs joueurs libres de très haut niveau : Lionel Messi, Sergio Ramos, Georginio Wijnaldum et Gianluigi Donnarumma. Leonardo a aussi mis la main sur l’un des latéraux droits les plus prometteurs au monde, et déjà l’un des meilleurs à 22 ans, Achraf Hakimi, pour 70 ME. La valeur de l’effectif parisien a clairement augmenté. En juin 2020, l’Observatoire du football l’estimait à 696 ME. Dans son nouveau rapport publié ce lundi, le CIES l’évalue désormais à 808 ME. Avec ce chiffre, le PSG n’occupe pourtant que la 8e place du classement mondial. Manchester City, l’autre nouveau riche de la dernière décennie, récolterait normalement près de 1,3 milliard d’euros en vendant tous ses joueurs. Le rival, Manchester United, suit de près avec 1,2 milliard. Un autre géant de Premier League complète le podium : Chelsea. Le FC Barcelone, le Bayern Munich, Liverpool et le Real Madrid précèdent le PSG. La fin de contrat de Kylian Mbappé en 2022, et l’âge de Lionel Messi expliquent notamment cette position

L’OM seulement 7e valeur d’effectif en Ligue 1 

Le Borussia Dortmund et l’Atlético de Madrid complètement le top 10, juste devant la Juventus. En France, la surprise concerne la position de l’OM. Le club de Franck McCourt n’a que le 7e effectif de France en termes de valeur. L’AS Monaco et le LOSC suivent le PSG avec respectivement 335 ME et 298 ME. L’OL et Rennes, qui a beaucoup dépensé ces dernières années, ne sont pas loin. L’OGC Nice se place juste devant l’OM, qui multiplie les prêts. La valeur de l’effectif marseillais est estimée à 182 ME. A des années lumières des plus grosses écuries européennes.

Lire la suite...
vision24

Le match de Ligue Europa entre le Sparta Prague et les Glasgow Rangers a été marqué par des incidents à caractère raciste.

Cela commence à devenir une mauvaise habitude en République Tchèque. Jeudi soir, de nouveaux incidents à caractère raciste ont émaillé la rencontre entre le Sparta Prague et les Glasgow Rangers en Europa League. Ce match devait se jouer à huis clos, justement en raison de précédents incidents de ce type à Prague. Mais le stade Letna a finalement été garni par 10.000 enfants de moins de 14 ans, bien sûr accompagnés de quelques adultes, dans le cadre d’une opération originale. Ce qui aurait pu être une belle initiative et un joli coup de pub a finalement tourné au fiasco. Incroyable mais vrai, et malheureusement sidérant, les 10.000 enfants présents dans le stade ont hué et semble-t-il insulté Glen Kamara, le milieu de terrain des Glasgow Rangers.

L'avocat de Glen Kamara attaque l'UEFA

L’international finlandais d’origine sierra-léonaise a été victime d’insultes à caractère raciste et ce n’est malheureusement pas la première fois. Trop, c’est trop pour Aamer Anwar, avocat de Glen Kamara, lequel a exprimé sa colère sur Sky Sports« Ce qui est triste avec les événements d'hier soir, c’est que le stade était fermé aux supporters du Sparta, et qu’on ne pensait pas voir de telles scènes se répéter. On imaginait ne pas entendre d’insultes, ne pas voir de racisme. Sauf que cela s’est encore produit avec… 10.000 écoliers, qui ont insulté et hué Glen Kamara à chaque touche de balle. Et pas seulement Glen, mais tous les joueurs noirs des Rangers. Et ça, c’est juste inacceptable. Les dirigeant de l’UEFA sont une honte ! Ils ont échoué à chaque fois qu’ils avaient l’occasion d’agir. Ils aiment parler de respect, mais où est le respect pour Glen Kamara ? Où est le respect pour les joueurs noirs qui sont insultés ? » s’est interrogé l’agent du milieu de terrain des Glasgow Rangers, totalement révolté par ces nouveaux incidents à caractère raciste en République Tchèque, et qui exige des sanctions sans précédent de la part de l’UEFA.

 
 
Lire la suite...
vision24

24 heures après le derby, Lyon accuse !

Même si personne ne peut contester les décisions prises par François Letexier dimanche soir lors d'ASSE-OL, après l'usage de la VAR, l'Olympique Lyonnais estime que cela prouve que le club avait été spolié lors des matchs précédents.

Prenant le risque de se ridiculiser un peu tout de même, le club de Jean-Michel Aulas remet les pieds dans le plat 24 heures après le nul concédé par l'Olympique Lyonnais contre l'AS Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard. Sur son site officiel, l'OL a décidé en effet que les décisions prises dimanche par l'arbitre du derby, en utilisant l'assistance vidéo, étaient judicieuses et qu'il était donc clair que lors des matchs face à Lorient et au PSG, les arbitres avaient fait n'importe quoi et privé probablement Lyon de précieux points au classement de Ligue 1. Dans un très long plaidoyer, l'Olympique Lyonnais réécrit l'histoire et veut absolument convaincre tout le monde que la VAR a ouvertement défavorisé l'OL récemment.

Pour cela, le septuple Champion de France de Ligue 1 développe un très très long argumentaire. « La demande de M. Letexier de faire appel à la VAR, dimanche soir, à la 74e minute du derby entre l’ASSE et l’OL, a conduit à l’expulsion d’Anthony Lopes, coupable d’une main en-dehors de sa surface qui a annihilé une occasion de but stéphanoise. L’expulsion logique du gardien lyonnais, intervenue alors que le score était de 1 but à 0 en faveur des Gones, a relancé l’AS Saint-Étienne dans son match. En supériorité numérique, l’ASSE s’est vu accorder ensuite un penalty, toujours après vérification des images grâce à la VAR, pour une main involontaire de Jason Denayer dans la surface de réparation (90+4’). Un geste non-intentionnel du défenseur international belge mais une décision encore une fois logique puisque sa main avait bel et bien touché et dévié la trajectoire du ballon. Deux actions sur lesquelles l’assistance vidéo a donc joué son rôle, ce qui n’a pas toujours été le cas lors des matches disputés par l’OL cette saison (...) Plusieurs décisions ont donc coûté cher à l’OL depuis le début de la saison. Contre Lorient, l’OL ne put faire mieux que match nul en infériorité numérique, laissant filer deux précieux points. Et à Paris, peut-être que l’équipe aurait pu maintenir son avantage sans ce penalty trop généreusement accordé au PSG. Si la VAR a donc bien fonctionné lors du derby dimanche soir, on peut regretter que cela ne soit pas toujours le cas. Pourquoi certaines actions litigieuses n’ont-elles pas entraîné une intervention de la VAR ? Et pourquoi un tel manque d’homogénéité sur certaines phases de jeu, où différentes décisions sont appliquées pour des actions similaires ? Voilà des interrogations que l’assistance vidéo ne devrait pas susciter », indique l’Olympique Lyonnais, qui fait une fixation sur ce sujet. Suite au prochain épisode le samedi 16 octobre au Groupama Stadium contre l'AS Monaco.

 
Lire la suite...
vision24

Cette fois ce ne sont plus des rumeurs, Kylian Mbappé a confié ce lundi, avant de retrouver l'équipe de France, qu'il avait bien demandé au Paris Saint-Germain de pouvoir partir lors du dernier mercato.

A quelques heures de retrouver ses coéquipiers de l’équipe de France afin de préparer le choc de la Ligue des Nations face à la Belgique, Kylian Mbappé a décidé que l’heure était venue pour lui de sortir de son mutisme suite aux événements de l’été avec le Paris Saint-Germain. Tandis que les rumeurs ont bruissé sur son désir de partir au Real Madrid, au point qu’une signature chez les Merengue en échange de 180 millions d’euros a été évoquée dans les ultimes jours du marché des transferts, l’attaquant tricolore du PSG avoue qu’effectivement en juillet il a fait part à Nasser Al-Khelaifi et Leonardo de son désir de partir de Paris. Une demande que Kylian Mbappé justifie, même s’il précise avec prudence que jamais il n’a voulu trahir le vice-champion de France, bien au contraire. Sans toutefois aller jusqu’à dire s’il prolongera, ou pas, avec le PSG, afin de ne pas partir libre dans un an, Mbappé a décidé que l’heure des faux-semblants était terminée et il en veut notamment à Leonardo de lui avoir fait porter le chapeau.

Kylian Mbappé a demandé de partir du PSG, Paris n'a pas accepté 

S’exprimant face à Jérôme Rothen, Kylian Mbappé a dévoilé les coulisses de cet été torride au Paris Saint-Germain. « J'ai demandé à partir, parce qu'à partir du moment où je ne voulais pas prolonger, je voulais que le club ait une indemnité de transfert pour avoir un remplaçant de qualité. C'est un club qui m'a beaucoup apporté, j'ai toujours été heureux, les quatre années que j'ai passé ici, et je le suis encore. Je l'ai annoncé assez tôt pour que le club puisse se retourner. J'ai voulu que tout le monde sorte grandit, qu'on sorte main dans la main, qu'on fasse un bon deal, et moi j'ai respecté ça. J'ai dit, si vous ne voulez pas que je parte, je reste. Les gens ont dit que j'avais refusé six ou sept offres de prolongation, que je ne veux plus parler à Leonardo, ce n'est absolument pas vrai (...) Moi, ma position a été claire. J'ai dit que je voulais partir et je l'ai dit assez tôt. Moi, personnellement, je n'ai pas trop apprécié le fait de dire 'oui, il vient la dernière semaine d'août...' parce que ça, ça fait voleur. J'ai dit fin juillet que je voulais partir », rappelle Kylian Mbappé, qui n'a pas apprécié les propos de Leonardo sur ce sujet en toute fin de mercato lorsque le directeur sportif du PSG avait estimé que ce dossier Mbappé ne pouvait pas se traiter ainsi dans les ultimes jours du marché des transferts.

 
Lire la suite...
vision24

Cristiano Ronaldo peut-il tuer Manchester United ?

Si Cristiano Ronaldo remplit son rôle d’un point de vue statistique, Manchester United enchaîne les résultats décevants. CR7 est accusé de faire déjouer les Red Devils.

En six apparitions, dont cinq titularisations, Cristiano Ronaldo a déjà inscrit cinq buts depuis son grand retour à Manchester United. Des débuts rêvés après un transfert pour n’importe quel joueur, et notamment l’international portugais. Mais avec un bilan de trois victoires, deux défaites et un nul lorsque Cristiano Ronaldo a joué, le bilan collectif n’est vraiment pas bon pour un club de cette envergure en Angleterre. Les Red Devils perdent des points précieux ces dernières semaines dans la course au titre en Premier League, alors que les dirigeants ont fourni des efforts pour construire un effectif capable de concurrencer Liverpool, Manchester City et Chelsea. Contre Everton samedi (1-1), son équipe s’est faite reprendre au score quelques minutes après son entrée, avant de se montrer impuissante pour reprendre l’avantage, à Old Trafford. Danny Blind estime pour Sportnieuws que Manchester United ne peut pas développer son jeu et presser correctement avec CR7.

« Ronaldo ne pense qu'aux buts et espère que les autres vont récupérer le ballon »

« Ronaldo n'a pas vraiment besoin de jouer un rôle actif. Normalement, l'attaquant court d'un défenseur central à l'autre pour mettre la pression. Cela a causé beaucoup de malentendus. Maintenant, ils ne jouent pas dans leur schéma habituel. À un moment, Paul Pogba a réclamé un gros pressing. Cristiano Ronaldo ne le fait pas, il n'est pas comme ça. Il ne pense qu'aux buts et espère que les autres vont récupérer le ballon », a lâché l’ancien international néerlandais, père de Daley, l'ex-joueur des Red Devils. Manchester United avait déjà du mal à domicile la saison dernière, sans Cristiano Ronaldo. Ole Gunnar Solskjær va rapidement devoir trouver l’animation idéale car un gros calendrier attend Manchester United et la grogne commence à monter du côté d'Old Trafford, même si CR7 échappe encore aux critiques des supporters mancuniens, son but dans le temps additionnel contre Villarreal en Ligue des champions ayant contribué à écrire la légende de Cristiano Ronaldo sous les yeux de son mentor, Sir Alex Ferguson.

Lire la suite...
RSS
M'envoyer un mail lorsqu'il y a de nouveaux éléments –

Vous devez être membre de Vision24 pour ajouter des commentaires !

Join Vision24

Commentaires

This reply was deleted.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –