vision24

Publications de saturnin nema (1225)

Trier par

Mercredi soir, un homme a signalé la disparition de sa femme, âgée de 33 ans, et de leur fils, âgé de 10 ans.

La police s’est immédiatement rendue sur place. Des traces de sang ont été retrouvées dans la maison familiale située à Ferrières-en-Brie, en Seine-et-Marne.

Un vaste dispositif de recherche a été déployé, dont des drones qui ont sillonné la zone.

L'enfant a été retrouvé mort ce vendredi à proximité du domicile. Le corps était placé dans une valise qui a été retrouvé dans un conteneur à poubelle.

La mère du petit garçon, soupçonnée de l'avoir tué, est activement recherchée par les forces de l'ordre.

Lire la suite...

Le drame s'est produit mercredi après-midi au lieudit Binans à Publy, dans le Jura.

Vers 14H30, un enfant de 5 ans jouait dans un pré lorsqu'il s'est approché d'un peu trop près d'une personne qui coupait du bois à l'aide d'une fendeuse à vis.

Le petit garçon a été happé par la machine. Il a succombé sur place à ses blessures.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater le décès.

Selon les premiers éléments relevés sur place, les conditions climatiques étaient mauvaises : le brouillard empêchait de voir au loin.

La personne qui fendait du bois et la mère de l'enfant ont été hospitalisées en état de choc.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de cet accident.

Lire la suite...

Le drame s'est produit samedi à Domna, en Transbaïkalie, dans le nord-est de la Russie.

Margarita, 7 ans, sortait de son cours de musique et, alors qu'elle se dirigeait vers son domicile, elle a été attaquée par une meute de chiens errants.

Dans sa fuite, la fillette s'est retrouvée prise au piège dans un chemin étroit. Les animaux ne lui ont laissé aucune chance : ils lui ont arraché une jambe et ont mutilé son visage.

Les policiers, arrivés sur les lieux, ont dû chasser les chiens afin d'atteindre le corps sans vie de l’enfant, qui avait été traîné vers des terres isolées.

Ils n'ont pu que constater le décès de la petite fille. La mère de Margarita a été hospitalisée en état de choc.

Les habitants de la commune ont laissé éclater leur colère. Le gouverneur a réagi en exprimant son "soutien à toute la famille de l’enfant" tout en rappelant la loi russe qui interdit aux autorités locales d'éliminer ou déplacer des chiens errants d’une communauté.

Les villageois se sont alors débrouillés par leurs propres moyens. Ils ont effectué des battues et ont abattu les chiens qui se montraient menaçants.

Lire la suite...

Un homme souffre d’une maladie rénale depuis l’âge de 17 ans, le laissant dépendant de traitements de dialyse.

Sa compagne, âgée de 30 ans, lui a alors proposé de lui donner un de ses reins. La jeune femme a effectué un test de compatibilité qui s'est révélé positif.

L’opération de don du rein s’est bien déroulée et les deux patients se sont vite remis sur pied. Cependant, peu de temps après, leur couple s’est mis à battre de l’aile.

Dix mois après la transplantation d’organe, l'homme est allé à un enterrement de vie de garçon à Las Vegas avec ses amis durant lequel il a trompé sa compagne avec une autre femme

Colleen lui a cependant pardonné, mais ce dernier a fini par la quitter puis a bloquée la jeune femme sur les réseaux sociaux.

Pour se justifier, l'ex-compagnon tente de faire croire que son ex-conjointe a fait ce don uniquement pour bien paraître.

Lire la suite...

Les faits se sont déroulés samedi après-midi à Chicago, dans le nord-est des Etats-Unis.

Melissa Ortega, 8 ans, marchait avec sa mère dans une rue de la ville lorsqu'elles se sont retrouvées au milieu d'une fusillade entre gangs rivaux.

La maman a tenté de mettre sa fille à l'abri. En vain. Touchée de deux balles dans la tête, l'enfant a succombé sur place à ses blessures.

Un jeune homme de 26 ans, blessé d'une balle dans le dos, a été transporté à l'hôpital.

Pour la police, c'est cet homme, au lourd casier judiciaire, membre d'un gang local en guerre avec deux autres organisations criminelles, qui était visé.

L'auteur des tirs n'a en revanche pas été identifié.

Originaires du Mexique, Melissa et sa mère s'étaient installés en août dernier à Chicago pour "vivre le rêve américain". Un appel aux dons a été lancé sur la plateforme GoFundMe. Plus de 60.000 dollars ont été récoltés.

Lire la suite...

Une femme, âgée de 33 ans, est jugée depuis vendredi devant la Cour d'Assises de l'Ain pour le meurtre de ses deux filles de 2 et 7 ans et pour la tentative de meurtre de son fils de 11 ans.

Les faits se sont déroulés le 21 janvier 2018 à Saint-Genis-Pouilly, dans l'Ain.

Ce jour là, l'accusée a donné des médicaments à ses trois enfants puis a appelé l'école pour signaler leurs absences parce qu'ils étaient malades.

Les corps sans vie des deux soeurs, âgées de 2 et 7 ans, ont été retrouvées quelques instants plus tard dans la maison.

Elles gisaient près de leur mère inanimée et de leur frère aîné, âgé de 11 ans, dans un état critique.

C'est une voisine qui, alerté par les cris du garçon, a fait la macabre découverte et a donné l'alerte.

Le père était au travail en Suisse au moment des faits.

Les deux fillettes ont été poignardées à la gorge.

Le verdict sera connu cette semaine. L'accusée risque la réclusion criminelle à perpétuité

 

 

 

Lire la suite...

Les faits se sont déroulés jeudi à Uglegorsk, en Russie.

En début d'après-midi, une fillette de 10 ans quittait l'école à pieds lorsqu'elle a été prise dans une tempête de neige.

Les vents violents, la neige tombant en flocons denses, parfois entassés jusqu’au premier étage des maisons, l'empêchaient de regagner son domicile.

Alors que la température a chuté à moins onze degrés, Vika s’est alors blottie contre un chien errant, qui se trouvait allongé sur un matelas installé sous un balcon.

Pendant dix-huit heures, la fourrure de l’animal a donné à la fillette suffisamment de chaleur pour qu’elle puisse survivre au froid glacial.

Les parents de Vika, inquiets de ne plus avoir de nouvelles, ont donné l'alerte.

Un important dispositif a été déployé pour la retrouver. Plus de 40 policiers ont recherché Vika dans la nuit. Ils l'ont retrouvée le matin, à 8 h 45, allongée sur le matelas blottie contre le chien.

Elle a été emmenée à l’hôpital. Elle souffre d'engelures mais a pu retourner chez sa mère le jour même. Le village voudrait honorer le chien, mais celui-ci s’est éclipsé au moment où les policiers les ont découverts, lui et la fillette.

Lire la suite...

Cédric L., 30 ans, a été jugé cette semaine devant le tribunal correctionnel pour des faits d'abus sexuels sur mineur.

Les faits se sont déroulés le 10 août 2019 à Orchies, dans le Nord.

Le prévenu, âgé à l'époque de 28 ans, a abusé sexuellement de sa filleule et nièce, sous les yeux de sa petite sœur qui a filmé la scène. Ce jour-là, il se trouvait seul avec les deux fillettes au domicile de leurs parents.

C'est le père de la victime qui a découvert les faits en janvier 2020 en consultant sa tablette. Il a vu la vidéo du viol de sa fille âgée de 6 ans par son oncle et parrain.

Le papa a immédiatement porté plainte.

"Sans cette vidéo, on ne serait peut-être pas là, devant un tribunal", a déclaré l'avocate des deux fillettes et de leurs parents, absents à la barre.

Cédric L. a été condamné mardi à cinq ans de prison et a une interdiction d'entrer en contact avec des mineurs.

Il devra verser à la victime 5 000 euros de dommages et intérêts, ainsi que 800 euros à chacun des parents et 2 000 euros, à la petite sœur de la victim

Lire la suite...

Lundi 10 janvier, une femme a poussé la porte d'un commissariat de Vesoul, en Haute-Saône, et a porté plainte contre son compagnon pour incitation au suicide.

L'homme de 47 ans a incité son épouse à avaler 80 cachets de somnifères.

La victime a été admise aux urgences et, à sa sortie de l'hôpital, le quadragénaire a récidivé.

L'homme lui a demandé de se suicider « comme une preuve d’amour » et a ajouté qu’elle devait le faire « si elle l’aimait, pour rejoindre des amis morts ».

Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue. Une perquisition a été effectuée à son domicile au cours de laquelle un véritable arsenal d'armes a été découvert ainsi que de faux billets.

Il passera prochainement devant tribunal correctionnel de la Haute-Saône.

Lire la suite...

 

10031686655?profile=RESIZE_710x

 

 

Cette histoire incroyable s’est déroulée dans la ville brésilienne de Campinas. Cette affaire nous a tous surpris !

D’une part, c’est un exemple frappant de la cruauté inhumaine de la mère. D’un autre côté, c’est un exemple frappant du fait que les chiens sont nos anges sur Terre.

Dans le quartier pauvre de Campinas, les gens ont remarqué un chien rouge. Elle a marché devant les poubelles et a tenu un bébé complètement nouveau-né entre ses dents ! L’enfant était encore un nouveau-né et complètement impuissant.

Sa mère l’a jetée à la poubelle, et un chien sans abri l’a trouvée et l’a portée chez des gens.

Avec un bébé dans la bouche, le bâtard aux cheveux roux s’est approché de la maison la plus proche. Elle a été remarquée par l’un des locataires de la maison. La femme a été choquée, mais s’est immédiatement précipitée pour retirer l’enfant de sa bouche.

La femme s’attendait au pire, mais la fille était vivante ! Le chien rouge a très doucement et soigneusement porté le bébé, sans l’endommager du tout, et a soigneusement étreint la femme.

L’enfant a été transporté à l’hôpital, où il a été soigné. Les médecins ont assuré à la femme que la fille allait bien et qu’elle était en parfaite santé.

La police recherche la mère biologique du nouveau-né qui a commis cet acte odieux. Et le chien rouge est devenu l’héroïne de sa ville.

10031680494?profile=RESIZE_710x

Lire la suite...

Noé Artuso, Nathan Menoud, Sarah Dufay et Natacha Monnet sont les quatre lycéens décédés dans le tragique accident du lac de Chalain. Tous étaient scolarisés au lycée de Champagnole, dans le Jura.

Natacha Monnet (photo gauche), la conductrice de 19 ans, était Licenciée au sein du club de football de l’US Crotenay Combe-d’Ain (USCCA).

Elle venait d'acheter une Peugeot 206 blanche, deux portes.

Auparavant, elle avait été licenciée au club de judo de Champagnole. Elle entamait sa 2e saison à Crotenay au poste d’avant-centre. Son père, également footballeur, avait évolué à Combe-d’Ain par le passé.

"Son caractère c'était celui d'une meneuse, qui organisait les choses mais toujours avec le sourire. Dès qu'il y avait un rassemblement ou une manifestation, elle était la première à répondre présent." a témoigné Jean-Claude Pajet, président du club.

Nathan Menoud (photo droite), était quant à lui un passionné de handball. Il était licencié au club de l’ES Chaussin.

C'est toute la famille qui était investi dans ce club : le papa entraîneur, la maman à la table de marque et la sœur joueuse également au club.

Nicolas Cordier, le seul rescapé de l’accident, toujours hospitalisé à Lons-le-Saunier, jouait dans la même équipe que Nathan.

« Nos pensées vont à la famille et aux proches de Nathan, victime du terrible accident du lac de Chalain. Licencié au club de Chaussin, Nathan jouait de son bras gauche au sein du groupe. Nous apportons également tout notre soutien et souhaitons un prompt rétablissement à Nicolas. Une minute de silence aura lieu avant chaque match tout au long du week-end. » a témoigné le club.

Lire la suite...

Le corps sans vie d'un enfant de 5 ans a été retrouvé mardi à Saint-Denis, sur l'Ile de la Réunion.

C'est sa mère qui a fait la macabre découverte. Le garçonnet gisait inanimé dans sa baignoire.

Les secours se sont rendus dans l'appartement familial mais n'ont pu que constater le décès.

Selon les premiers éléments, l'enfant est mort noyé.

La maman, qui était dans l'appartement, a été placée en garde à vue. Les enquêteurs cherchent à savoir dans quelle circonstance ce drame s'est produit et comment l'enfant a pu se noyer dans la baignoire.

Le père, qui travaillait au moment des faits, a aussi été entendu par les enquêteurs.

Lire la suite...

Cantonné à un rôle de doublure de luxe cette saison à l’OM derrière Pau Lopez, Steve Mandanda vivrait particulièrement mal cette situation en interne. Et l’OGC Nice, en quête d’un nouveau gardien, semble déterminé à recruter l’international français et intensifie les discussions…

De quoi sera fait l’avenir de Steve Mandanda (36 ans), alors que l’emblématique gardien de l’OM, qui vit actuellement sa 14e saison au sein du club phocéen ? Longtemps incontournable dans les buts marseillais, Mandanda a subi de plein fouet le recrutement de Pau Lopez qui a débarqué en provenance de l’AS Rome sous la forme de prêt avec option d’achat (12M€), une option d’achat qui sera d’ailleurs officiellement levée puisque l’Espagnol a disputé 20 matchs officiels cette saison avec l’OM : « Je suis très content d'être définitivement un joueur de l'OM. À partir du moment où je suis arrivé ici, je voulais rester. Ça a été extraordinaire jusqu'ici », a réagi Pau Lopez à cette nouvelle. Et ce nouveau recrutement bouche définitivement l’horizon de Mandanda à l’OM.

Mandanda sur le départ… pour l’OGC Nice ?

Fort logiquement, certains clubs ont donc pris position ces derniers temps pour Steve Mandanda. L’ASSE a été annoncée sur ses traces avant de finalement boucler l’arrivée de Paul Bernardoni en prêt, mais l’option la plus probable à ce jour semble mener à l’OGC Nice. Foot Mercato, qui avait déjà révélé l’existence de contacts entre les Aiglons et le clan Mandanda début janvier, en remet une couche ce jeudi sur le dossier et indique que les agents du gardien de l’OM sont toujours en discussions avec le club de Christophe Galtier qui souhaite attirer un nouveau gardien pour anticiper un départ de Walter Benitez. Reste désormais à savoir si l’OGC Nice et Pablo Longoria, qui cherche absolument à dégraisser l’effectif de l’OM en cette période de mercato, parviendront à trouver un accord.

« Il a peut-être envie d’être heureux ailleurs »

Interrogé ce jeudi en conférence de presse sur un possible départ de Steve Mandanda, Jorge Sampaoli n’a d’ailleurs pas exclu cette option, et l’entraîneur de l’OM semble disposé à ouvrir la porte à son deuxième gardien : « Concernant Steve Mandanda, je veux qu'il reste ici, soit avec nous, joue avec nous. Il a peut-être envie d'être heureux ailleurs. Ce n'est pas moi qui décide. Je ne connais pas la situation, je ne sais pas s'il veut partir. Si c'est le cas, il faudra trouver un concurrent pour Pau Lopez », a clairement expliqué Sampaoli. Un départ de Steve Mandanda semble donc clairement d’actualité à l’OM.

Lire la suite...

Jérémy Rimbaud, surnommé le « Cannibale des Pyrénées » s’est échappé mercredi de l’hôpital psychiatrique de Toulouse.

Ce jeune homme de 26 ans est extrêmement dangereux.

En novembre 2013, il s'était introduit en pleine nuit au domicile d'un retraité de 90 ans à Nouilhan, dans les Hautes-Pyrénées.

Cet ancien militaire avait tué le nonagénaire en lui fracassant le crâne avec un outil métallique. Il avait ensuite mangé le cœur et la langue du vieillard.

Les experts psychiatres l'avaient déclaré unanimement irresponsable de ses actes. Jérémy Rimbaud n'avait donc pas été jugé et est interné en psychiatrie.

L’homme s’est échappé de l'hôpital mercredi en milieu d’après-midi et, durant sa cavale, il a agressé une vieille dame qui promenait son chien. Il a frappé la retraitée à la tête avec une barre.

Les policiers, arrivés sur les lieux, ont interpellé le suspect vers 22H00.

Lire la suite...

La scène s'est produite samedi 15 janvier à Strasbourg, dans le Bas-Rhin.

Deux prostituées ont alerté la police parce qu'un client les avait menacées de mort.

"Je vais vous égorger, vous découper en tranches et vous manger" a lancé l'homme aux deux jeunes femmes.

Les forces de l'ordre ont retrouvé l'auteur des faits. Dans le coffre de sa voiture, ils ont trouvé un couteau de cuisine, une scie, un cutter, un marteau et un maillet.

Selon les premiers éléments de l'enquête, cela faisait deux mois qu'il menaçait ces professionnelles du sexe.

Le suspect leur avait déjà dit qu'il allait les "couper comme un boucher" et les "manger". L'homme a été placé en détention et devra subir une expertise psychiatrique.

Lire la suite...

Les faits se sont déroulés le 13 janvier à Los Angeles, en Californie (Etats-Unis).

Brianna Kupfer, âgée de 24 ans, se trouvait seule dans une boutique de meuble où elle travaillait lorsqu'un individu est entré et l'a poignardée à plusieurs reprises.

L'auteur des coups de couteau, qui a choisi sa victime au hasard, a pris la fuite.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater le décès de la victime.

Cette étudiante en design architectural à l'université de Californie était «intelligente» et avait de «grands rêves». Elle avait «beaucoup d’amis» et était «dévouée à sa famille» a décrit son père.

Juste avant le drame, la victime avait envoyé un texto à une amie pour lui dire que quelqu’un de "louche" était entré dans le magasin.

Son corps sans vie a été découvert par un client 20 minutes plus tard.

Grâce à la vidéosurveillance, un suspect a été identifié quelques heures après que la police avait offert une récompense record de 250 000 dollars à toute personne permettant de le reconnaître.

Il s'agit de Shawn Laval Smith, 31 ans. Cet homme, très défavorablement connu des services de police, avait été libéré l’année dernière contre une caution de 1 000 dollars dans une affaire de délit à Los Angeles.

Il est toujours activement recherché.

Lire la suite...

Mathieu Danel, 26 ans, a comparu cette semaine devant la cour d'assises de Nîmes pour meurtre.

Le 19 juin 2018, il avait pris en stop Claire Reynier, 39 ans, à Montélimar, dans la Drôme, et l'avait conduite jusqu'à Sommières, dans le Gard.

Le courant était bien passé, ils s'étaient promenés ensemble dans les rues de la ville puis avaient dîné dans une pizzeria.

Après le repas, ils avaient poursuivi la soirée dans un champ où ils avaient discuté pendant cinq heures.

Vers minuit, Mathieu Danel avait proposé à Claire Reynier une relation sexuelle qu'elle avait refusé. En repartant, le jeune homme était retourné vers sa voiture et s'était emparée d'une dague qu'il gardait toujours dans son véhicule et avait poignardé à 17 reprises la trentenaire.

Touchée au cou, à la tête et au thorax, Claire Reynier avait succombé sur place à ses blessures.

Depuis plusieurs années, Mathieu Danel avait des envies de meurtre. Il en avait même parlé à ses parents, et sur des forums en ligne. Il avait aussi regardé des vidéos d'exécutions de Daech.

Ce soir là, il avait pris la décision de tuer Claire en sortant de la pizzeria juste pour "connaître la sensation de tuer".

Mais le jeune homme a été déçu. Il n'a pas ressenti le plaisir qu'il pensait en tuant. Pas de montée d'adrénaline, pas de fierté. Alors il s'était rendu le lendemain aux forces de l'ordre pour avouer son crime.

Mathieu Danel a été condamné mardi à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans.

Lire la suite...

icole Follet, 25 ans, était jugée depuis vendredi devant la cour d'Assises du Nord pour le meurtre de son bébé de neuf mois.

Les faits s'étaient déroulés dans la nuit du 28 au 29 mai 2018 à Saint-Amand-les-Eaux.

Ce soir là, l'accusée, âgée à l'époque de 22 ans, avait étouffé à mort sa fille Aliana, âgée de 9 mois, avec un oreiller. Un geste qu’elle aurait déjà effectué à trois reprises auparavant.

Puis, trois heures plus tard, elle avait appelé les secours. Ces derniers, arrivés sur les lieux, avaient découvert la petite fille qui gisait inanimée au sol.

Nicole Follet avait d'abord accusé son compagnon, David, qui, était rentré tard et alcoolisé d'une soirée chez son frère. Elle avait déclaré qu'il était devenu violent et avait étouffé l'enfant.

Effacée et tête basse, l'accusée a réitéré ses aveux à l'audience, murmurant quelques excuses au père d'Aliana.

Lors du procès, son enfance a été évoquée. Ses parents alcooliques l'enfermaient en petite culotte sur le balcon la nuit, lorsqu’elle faisait pipi au lit.

Avec sa soeur, elles devaient assister aux ébats de leurs parents et Nicole devait parfois prendre la place de sa mère. À 9 ans, les deux enfants ont dénoncé ces sévices et ont été placées.

Nicole Follet a été condamnée mardi à 18 ans de réclusion criminelle. A sa sortie de prison, elle devra se soumettre à six années de suivi socio-judiciaire.

Lire la suite...

Dans le viseur du PSG qui pourrait s’attacher ses services grâce à son potentiel futur statut d’agent libre, Paul Pogba s’est engagé auprès de Ralf Rangnick pour donner son maximum jusqu’à la fin de la saison. Avant de faire ses adieux à Old Trafford et prendre la route de Paris ? 

Et si Paul Pogba finissait par déposer ses valises au PSG lors de la prochaine intersaison ? Déjà, lors du dernier mercato estival, il a été question d’une potentielle arrivée du champion du monde tricolore au Paris Saint-Germain avant que l’opportunité Lionel Messi ne se présente sur le marché des agents libres. Résultat, le 10 août dernier, l’arrivée de Lionel Messi pour les deux saisons suivantes a été officialisée. Et pour ce qui est en du dossier Pogba, il semble avoir été reporté au mercato estival de 2022 bien qu’un pont d’or pourrait lui être offert par Leonardo et la direction sportive comme The Independent le confiait en août dernier avec un salaire hebdomadaire de 600 000€. The Times et Le Parisien ont pour leur part affirmé ces derniers jours que la possibilité d’évoluer en Ligue 1 serait appréciée par Paul Pogba, lui qui n’a connu que la Premier League et la Serie A depuis ses débuts en tant que professionnel. Et concernant une prolongation de contrat, Manchester United aurait tourné la page et se pencherait déjà sur sa succession avec Jude BellinghamDeclan Rice et John McGinn selon The Daily Telegraph. De quoi pousser Ralf Rangnick à ne pas se montrer confiant quant à une éventuelle signature de Pogba pour une prolongation. De bon augure pour le PSG ? 

Lire la suite...

Barcelone : Ousmane Dembélé divise le Barça !

La fin de contrat d’Ousmane Dembélé est l’un des principaux sujets commentés en Catalogne, avec le FC Barcelone qui n’arrive toujours pas à le prolonger. 

C’est littéralement la guerre ouverte. Alors que le FC Barcelone a publiquement mis la pression sur Ousmane Dembélé, qui n’a toujours pas prolongé son contrat, c'est son agent qui est sorti du silence ce mardi. « Nous ne sommes pas là pour alimenter les débats des réseaux sociaux. Mais il faut dire la vérité. Oui, nous avons des demandes exigeantes, mais nous avons déjà montré que les choix de carrière d’Ousmane n’étaient pas dictés par l’argent, sinon il ne serait pas ici » a déclaré Moussa Sissoko, au sur RMC Sport. « Ensuite, si Barcelone voulait négocier, il aurait pu essayer de se poser à table avec nous pour discuter. Sauf qu’il n’y a aucune discussion et des menaces de ne plus jouer de leur côté. Et c’est interdit. Nous ferons valoir les droits d’Ousmane Dembélé si nécessaire ». Ce dossier semble en effet alimenter les tensions au sein du Barça, ou certains semblent être partisans de la méthode dure pour Ousmane Dembélé.

Lire la suite...