vision24

Publications de saturnin nema (925)

Trier par
vision24

Un homme de 74 ans a comparu vendredi devant le tribunal correctionnel de Dieppe.

Entre 2002 et 2013, il a agressé sexuellement ses trois belles filles à Buchy et Saint-Saire, en Seine-Maritime.

La plus jeune des trois a même été contrainte à des actes sexuels répétés.

« Ça a commencé quand j’avais quatre ans » a détaillé la victime à la barre.

C'est en 2018, que les trois femmes ont décidé de porter plainte. Placé en garde à vue, le septuagénaire a minimisé les faits mais a fini par reconnaître avoir voulu « prendre du plaisir ».

Le prévenu a été condamné à trois ans de prison dont un an avec sursis.

Il a également écopé d’un suivi sociojudiciaire de 5 ans ainsi que d’une obligation de soins et de l’interdiction d’entrer en contact avec les victimes. Ces dernières ont été indemnisées à hauteur de 3.000 euros chacune.

source : https://www.20minutes.fr/justice/3129423-20210921-seine-maritime-il-agresse-sexuellement-ses-belles-filles-pendant-onze-ans-un-retraite-condamne

Lire la suite...
vision24

Dimanche, un homme a appelé les secours pour dire que sa compagne se sentait mal.

Les pompiers se sont rendus au domicile situé rue Aristide Maillol à Toulouse, où ils ont découvert le corps sans vie de la jeune femme de 23 ans.

Son compagnon, connu de la police pour des antécédents de violences conjugales, avait disparu. L'appartement n'était cependant pas vide: derrière une autre porte, les secours ont découvert les trois enfants âgés 4 ans, 2 ans et 4 mois.

Ils ont été pris en charge par les policiers, faisant en sorte qu'ils ne voient pas le cadavre de leur mère, avant d'être placés chez leur tante, la soeur de la victime.

Selon le médecin légiste, de nombreuses traces de coups et de piétinements sur le torse ont été relevées.

Le compagnon s'est présenté de lui-même quelques heures plus tard au commissariat de Bagatelle où il se trouve en garde à vue.

Son enfant aîné, âgé de 4 ans, a déclaré aux enquêteurs: "Papa a tué maman".

Un autre homme, qui dit avoir vu les coups et la victime chuter sans lui porter secours, a été placé en garde à vue, pour non-assistance à personne en danger.

 

source : https://www.bfmtv.com/police-justice/papa-a-tue-maman-a-toulouse-un-homme-en-garde-a-vue-soupconne-du-meurtre-de-son-epouse_AN-202109200283.html

Lire la suite...
vision24

Le 3 septembre, un bateau occupé par neuf personnes a quitté Higuerote, au Venezuela, et a pris la direction de La Tortuga, une île déserte des Caraïbes.

L’embarcation devait revenir le 5 septembre mais n'a pas atteint sa destination car il a été détruit par une énorme vague.

Le 7 septembre, trois rescapés et un cadavre ont été retrouvés par les garde-côtes : il s'agit de 2 enfants, leur nounou de 25 ans et leur maman, malheureusement décédée.

Après le naufrage, Mariely Chacon, 40 ans, a dû boire sa propre urine, pour pouvoir allaiter ses deux enfants de 2 et 6 ans.

Jose David et Maria Beatriz ont ainsi survécu, mais Mariely est morte de déshydratation. Lorsqu'ils ont été découverts, les 2 enfants étaient accrochés au cadavre de leur maman.

Ils ont été transportés à l'hôpital. Ils souffrent de déshydratation et de brûlures au premier degré mais leurs jours ne sont plus en danger. La nounou a survécu en se réfugiant dans un frigo pour se protéger de la chaleur.

«La mère est morte de déshydratation trois ou quatre heures avant le sauvetage. Elle n'avait pas bu d'eau pendant trois jours», a détaillé un membre des secours.

Quant aux 5 autres passagers, dont le père des enfants, ils sont toujours introuvables et les chances de les retrouver en vie s'amenuisent de jour en jour.

 

source : https://www.20min.ch/fr/story/le-tour-en-bateau-vire-au-drame-elle-se-sacrifie-pour-sauver-ses-enfants-161084509284

Lire la suite...
vision24

A la fin du mois d'août, une dame de 90 ans a gagné 600 € au Casino Barrière à Toulouse.

Un couple l'a repérée. Lorsque la nonagénaire est partie se rafraîchir aux toilettes, l'homme de 59 ans l'a suivie tandis que sa femme de 51 ans faisait le guet.

Le quinquagénaire a étranglé la vieille dame avec une ceinture, et l'a roué de coups avant de prendre la fuite avec son sac. Il a ensuite été rejoint par sa complice.

Ils ont récupéré les 600 € et la carte bancaire de la victime avant de se débarrasser du sac. Ils ont tenté de retirer de l'argent puis ont effectué un paiement sans contact, avant de disparaître.

Les enquêteurs ont eu du mal à localiser ce couple qui n'a pas de domicile fixe.

Mais, après plusieurs jours d'investigations, les policiers ont appris que les deux suspects étaient convoqués devant le tribunal de Villeneuve-sur-Lot.

Le couple a été interpellé puis placé en détention provisoire. Ils passent en comparution immédiate lundi devant le Tribunal.

 
 
Lire la suite...
vision24

Vendredi 10 septembre, un jeune homme de 25 ans est sorti de prison où il était incarcéré pour violences.

Il a récidivé le lendemain soir. Hedi s'est introduit au domicile de la femme qui avait appelé la police lors de son dernier passage à l’acte.

Il l'a frappé à coups de pieds, a tenté de l’étrangler avec une laisse de chien et de la poignarder avec une paire de ciseaux.

L'agresseur a ensuite insulté et menacé de mort les policiers lors de son interpellation.

Il a été placé en garde à vue puis a comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse.

Ce jeune homme, déjà condamné à 3 reprises entre 2018 et 2021, a écopé de 4 ans de prison dont 28 mois avec sursis, peine assortie d’une révocation de deux autres sursis à hauteur de huit mois.

 
Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés jeudi soir avenue de Bellet à Nice, dans les Alpes-Maritimes.

Vers 18H30, deux adolescentes étaient en train de se battre lorsque une femme de 34 ans a tenté de les séparer.

Folle de rage, une des jeunes filles a sorti un couteau et a poignardé la trentenaire au visage avant de prendre la fuite.

Touchée grièvement à un œil, la victime a été prise en charge par les secours avant d'être transportée à l'hôpital.

La police a lancé un vaste dispositif pour retrouver l'assaillante. Cette dernière a été interpellée vers 19h30.

Il s'agit d'une adolescente de 14 ans, déjà connue des servies de police et qui était en fugue. Son couteau a été retrouvé dissimulé dans ses affaires.

La suspecte a été placée en garde à vue.

 

 
Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche à Annecy, en Haute-Savoie.

Vers 4H00 du matin, une jeune femme de 26 ans se trouvait à la sortie d‘une boîte de nuit avec ses copines lorsqu'elles ont été importunées par un individu.

Ce dernier a proféré des insultes misogynes à leur encontre.

La jeune fille ne s'est pas laissée faire et lui a tenu tête. Fou de rage, l'agresseur a asséné une violente gifle à la jeune femme qui est tombée au sol.

Entre-temps, les gendarmes ont été prévenus. Lorsqu'ils sont arrivés sur les lieux, l'assaillant était en train de sauter à pieds joints sur la victime.

Le suspect a tenté de prendre la fuite en courant avant d'être rattrapé par les gendarmes. Il a été interpellé et placé en cellule de dégrisement car il avait 2 grammes d'alcool dans le sang.

Le suspect a été jugé lundi en comparution immédiate et a été condamné à dix mois de prison, dont quatre avec sursis.

 

 
Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés ce jeudi à Villemur-sur-Tarn, au nord-est de la Haute-Garonne.

Vers 4H30 du matin, une jeune femme de 24 ans quittait son logement lorsque son compagnon lui a tiré dessus à 2 reprises depuis leur balcon avec son fusil de chasse.

Touchée en pleine poitrine, la victime a réussi à s'engouffrer dans sa voiture et à prendre la fuite.

Elle a roulé cinq kilomètres jusqu'à Villematier où elle a été prise en charge par les secours. Elle a été transportée à l'hôpital. La jeune femme est blessée mais ses jours ne seraient plus en danger.

Quant à l'auteur des coups de feu, ce dernier est introuvable et est activement recherché par les forces de l'ordre.

Juste avant le drame, le couple s'était violemment disputé sur fond d'alcool.

source : https://www.ladepeche.fr/2021/09/16/haute-garonne-une-femme-touchee-par-balles-a-deux-reprises-9793559.php

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés mardi à Glasgow, au Royaume-Uni.

Un enfant, âgé de 9 ans, a avalé des aimants lors d'une défi relevé sur le réseau social TikTok.

Le garçon a commencé à ressentir des douleurs atroces à l'estomac mais il n'a pas osé raconter à ses parents ce qu'il venait de faire.

Ces derniers l'ont transporté à l'hôpital où il a dû être opéré en urgence. Au cours de cette intervention chirurgicale, il a perdu son appendice, son intestin grêle et 30 cm de son gros intestin.

Jack Mason a finalement confessé avoir ingéré les minuscules boules d’argent qu’après que la radiographie a révélé qu’elles bloquaient son intestin.

Ses jours ne sont plus en danger mais il gardera des séquelles à vie.

 
 
Lire la suite...
vision24

Un homme, âgé de 73 ans, a comparu la semaine dernière devant le Tribunal Correctionnel de Charleroi pour des faits de viol sur une mineure de 17 ans.

Le 29 septembre 2018, la victime s'était disputée avec sa mère.

L'adolescente s'était alors réfugiée au domicile de son voisin à Anderlues, en Belgique, chez qui elle avait l'habitude de se confier.

Une relation amicale s'était nouée entre le septuagénaire et la jeune femme. Elle avait trouvé chez lui une personne capable d'écouter ses problèmes familiaux.

L'homme lui a proposé un verre de Vodka, puis un deuxième. « Tu auras 5 euros si tu bois cul sec » lui a-t-il lancé. Au troisième verre, l'adolescente a commencé à ne pas se sentir bien.

Elle s'est allongée sur le divan et s'est endormie. Le retraité en alors alors profité pour la déshabiller et la violer. Il a ensuite nettoyé la victime avec un gant de toilettes humide.

« Je regrette du plus profond de mon cœur » a déclaré le prévenu à la barre. Sept ans de prison ont été requis. Le verdict sera connu le 4 octobre.

 
 
Lire la suite...
vision24

Les policiers sont intervenus mardi matin au 5 rue de la Fraternité à Colombelles, près de Caen, dans le Calvados, après le signalement d'une mort violente.

Arrivées sur les lieux avant 7H00 du matin, les forces de l'ordre ont découvert le corps sans vie d'une femme de 56 ans dans la maison.

La victime a été tuée à coups de couteau.

Le fils du compagnon de la victime, âgé de 38 ans, a été interpellé sur les lieux. Ce dernier souffre d’une pathologie psychologique

Toutefois, les examens ont établi que son état de santé était compatible avec une garde à vue.

D’autres personnes étaient présentes au domicile, notamment le compagnon de la victime, et père du suspect. La garde à vue a été prolongée ce mercredi.

 
 
Lire la suite...
vision24

Un train OuiGo, en provenance de Lille, est arrivé lundi soir, vers 21H00, à la gare Saint-Charles de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône.

Dans la nuit, vers 2H00 du matin, un employé nettoyait le TGV lorsqu'il a découvert le corps sans vie d’un nouveau-né dans une poubelle des toilettes du train.

Terrifié, l'agent d'entretien a donné l'alerte.

Les policiers, arrivés sur les lieux, ont procédé aux premières constatations.

Du papier toilette ensanglanté aurait été découvert sur les lieux.

Une autopsie sera pratiquée pour déterminer si le nourrisson est né viable et pour connaître les causes de son décès. La sûreté départementale a été chargée de l'enquête.

 
Lire la suite...
vision24

Une femme, âgée de 44 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel de Béthune pour agression sexuelle incestueuse.

La prévenue a abusé sexuellement de son neveu entre 2011 et 2019 au domicile de la mère de l'enfant.

Les premiers abus ont débuté alors que la victime n'était âgée que de 5 ans et ont durant pendant huit années.

C'est finalement un membre de la famille qui a découvert les faits et qui les a signalés.

La quadragénaire est également la marraine de l'enfant.

 

 
Lire la suite...
vision24

Le 24 juin dernier, les policiers ont délivré une jeune fille de 15 ans qui était séquestrée et prostituée de force dans une chambre de l’hôtel Balladins, à Eaubonne, dans le Val-d’Oise.

L'adolescente était contrainte d'effectuer une quinzaine de passes par jour.

Cela faisait deux mois qu'un couple de proxénètes la prostituait dans des hôtels de la région parisienne.

L'homme, âgé de 25 ans, et sa compagne, âgée de 23 ans, ont été identifiés et interpellés le 1er septembre.

Au moment de son arrestation, le suspect était sous bracelet électronique pour une autre affaire de proxénétisme.

En garde à vue, Hamidou a gardé le silence tandis qu'Emilie a reconnu avoir loué des voitures pour conduire l’adolescente sur les lieux de prostitution.

L'homme a été condamné à 4 ans de prison dont 3 ans ferme. Sa complice a écopé de 2 ans de prison qu’elle purgera sous bracelet électronique.

 

https://actu.fr/ile-de-france/eaubonne_95203/val-d-oise-une-adolescente-de-15-ans-contrainte-de-se-prostituer-dans-un-hotel-d-eaubonne-ses-proxenetes-condamnes_44843520.html">https://actu.fr/ile-de-france/eaubonne_95203/val-d-oise-une-adolescente-de-15-ans-contrainte-de-se-prostituer-dans-un-hotel-d-eaubonne-ses-proxenetes-condamnes_44843520.html</a>

Lire la suite...
vision24

Le drame s'est produit dimanche au petit matin à La Rochelle, en Charente-Maritime.

Vers 5H00 du matin, une jeune femme d'une vingtaine d'années a quitté la discothèque L’Oxford où elle avait passé la nuit et se dirigeait vers le marché.

Soudain, trois individus lui ont sauté dessus et l'ont violée dans un parc.

La victime a été prise en charge à l'hôpital. Originaire de Vendée, la jeune femme se trouvait à La Rochelle pour effectuer un stage professionnel.

Deux heures plus tard, aux environs de 7H00, une octogénaire est sortie promener son chien.

À son retour dans sa résidence, un individu masqué l'a violée dans le hall. L'octogénaire est toujours ce lundi hospitalisée.

Les enquêteurs tentent de déterminer s'il y a un lien entre ces deux affaires.

 
Lire la suite...
vision24

Laurent Lefèvre, 35 ans, est jugé depuis la semaine dernière devant la cour d'assises de l’Aude pour le meurtre de Cécile Laronde.

Le corps sans vie de cette femme de 41 ans avait été retrouvé le 4 janvier 2017 par un jogger en contre-bas d’une route.

La victime était complétement défigurée. Son corps portait des traces de coups multiples. La quadragénaire ne portait pas de chaussures et ses collants étaient déchirés.

L'autopsie a révélé qu'elle avait été massacrée à coups de pierre et que son agonie avait duré plus de 12 heures.

L'ADN de Laurent Lefèvre avait été prélevé sur un mégot de cigarette découvert sur les lieux du crime ainsi que sur le volant de la voiture de la victime.

L'accusé avait a priori une relation amicale avec la victime qui vivait à Minerve avec son fils malade.

Une cousine de Laurent Lefèvre a révélé aux jurés que dans leur jeunesse, lorsqu'elle avait 14 ans, elle avait été victime d'une tentative de viol par l’accusé, alors âgé de 21 ans.

Elle a également affirmé que deux autres femmes de leur entourage avaient été victimes d’attouchements et d’agressions sexuelles par la part de l’accusé.

Le verdict sera connu ce lundi.

 

 

 
 
Lire la suite...
vision24

Une tuerie a fait 4 morts dimanche dans une zone résidentielle du comté de Polk, en Floride (Etats-Unis).

Bryna Riley, 33 ans, a abattu quatre membres d'une famille : un homme, âgé 40 ans, sa compagne, âgée de 33 ans, leur bébé de 3 mois et la grand-mère du nourrisson, âgé de 62 ans.

Il a également tiré 7 balles sur la fille du quadragénaire, âgée de 11 ans.

Cette dernière a dû faire la morte pour survivre. Elle a assisté impuissante à l'assassinat de son père, de sa belle mère, de son demi-frère et de sa grand-mère.

Vétéran des guerres en Irak et en Afghanistan, cet ancien tireur d'élite a déclaré à la police qu’il était un « survivaliste » et qu’il avait pris de la méthamphétamine.

Il a déclaré qu'il avait été envoyé par Dieu pour sauver la fille de ses victimes d'une tentative de suicide. Il a expliqué que ses victimes l'avaient supplié de ne pas tirer.

Selon le shérif, Bryan Riley souffre d'un syndrome de stress post-traumatique suite à ses services en Irak et en Afghanistan dans les années 2010. Il semblerait qu'il ait ciblé ses victimes au hasard. Une enquête est en cours.

Lire la suite...
vision24

Thomas Bryon Stemen, 51 ans, a comparu cette semaine devant une Cour de justice aux Etats-Unis.

Les faits s'étaient déroulés le 18 février 2020 dans une supérette de Churchton, dans le Maryland.

L'accusé avait suivi une femme qui rangeait son chariot et lui avait piqué les fesses avec une seringue remplie de son sperme.

Lorsque la victime, surprise, s'était retournée, Thomas Stemen avait fait l'étonné et s'était mis à chercher avec elle ce qui avait pu lui faire mal.

Au départ, Katie Peters avait cru que c'était une brûlure de cigarette. Lorsqu'elle a appris la terrible vérité, elle a eu un frisson d'effroi.

La police avait découvert par la suite d’autres seringues dans sa voiture de l'accusé, toutes pleines de son sperme.

L'homme, déjà connu des services de police, a été condamné à 10 ans de prison.

Lire la suite...
vision24

Stéphanie Dingiou, 32 ans, a été jugée devant la Cour d'assises de la Dordogne pour le meurtre de son conjoint Thierry Bardoulat.

Le 12 septembre 2018, la jeune femme, alors âgée de 29 ans, avait appelé les secours pour indiquer que son mari s'était coupé la gorge.

Arrivés sur les lieux, les secours n'avaient pu que constater le décès de l'homme handicapé.

Pendant trois jours, l'accusée a plaidé les coups volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Mais, pour l’avocat général, il y avait bel et bien intention de tuer.

« Elle utilise un objet qui devient létal, le coup est répété, la victime porte de multiples plaies – au moins six – qui atteignent parfois les os. Et il y a la force du coup : jusqu’à 4,5 cm de profondeur. Ce n’est pas un mauvais coup, c’est un égorgement. »

Stéphanie Dingiou, déjà condamnée par le passé pour des violences sur plusieurs compagnons, a été reconnue coupable de meurtre sur conjoint et sur personne vulnérable. Elle a été condamnée mercredi à 24 ans de réclusion criminelle.

Pour son avocat cette peine est inacceptable : "Si une pauvre fille comme ça est condamnée à 24 ans d’emprisonnement, quelle peine reste-t-il pour les pires criminels ?" s'est indigné Maître Christian Blazy qui compte faire appel.

Lire la suite...
vision24

Djillali Bellabes, 32 ans, a comparu devant la Cour d'assises de la Haute-Vienne pour le meurtre de Marion Courty.

Cette femme, âgée de 35 ans, avait été retrouvée morte le 7 juin 2018 enterrée dans le jardin de sa résidence à Limoges, en Haute-Vienne.

C'est son ex-mari qui, inquiet de ne plus avoir de nouvelle, avait donné l'alerte à la fin du mois de mai 2018.

Très rapidement, les soupçons se sont portés sur Djelali Bellabes, âgé à 29 ans, compagnon de la victime. Placé en garde à vue, il a d'abord livré plusieurs versions avant d'avouer le meurtre.

Le jeune homme, âgé de 29 ans, avait rencontré la mère de famille dans un bar, quelques semaines avant le meurtre.

D'après le magistrat, c'est bien la volonté de Marion Courty de se séparer de lui qui a motivé le geste de Bellabes, décrit comme jaloux, possessif et violent.

Lorsque Marion lui a annoncé qu'elle souhaitait rompre, il a tué cette dernière d'une dizaine de coups de couteau.

Il a ensuite déposé le corps dans la cave, avant de l’envelopper dans du plastique, pour l’enterrer grossièrement dans le jardin le lendemain matin. Il a ensuite jeté le couteau dans les égoûts.

L'accusé a finalement été condamné mercredi à 25 ans de réclusion sans obligation de soins, et avec interdiction absolue du territoire français.

Lire la suite...