Publications de saturnin nema (1660)

Trier par
vision24

Les faits se sont déroulés vendredi à Epinal, dans les Vosges.

Aux environs de 13H00, une femme s'est emparée d'un couteau et a poignardé son mari, âgé d'une quarantaine d'années, en pleine rue.

Des passants, témoins de la scène, ont appelé la police.

Les forces de l'ordre, arrivées sur les lieux, ont interpellé l'auteure des coups de couteau. Elle a été placée en garde à vue.

Quant à la victime, touchée au mollet, elle a été transportée à l'hôpital d'Epinal. Ses jours ne seraient pas en danger.

Lire la suite...
vision24

En trois jours, un jeune homme de 22 ans a violé deux jeunes filles et tenté d'en violer deux autres dans la région de Montbéliard, dans le Doubs.

Il a toujours procédé selon le même mode opératoire : il demandait à sa future victime s'il pouvait emprunter son téléphone portable pour passer un appel urgent.

Puis il ne leur rendait pas l’appareil, et partait dans un endroit isolé où il la violait.

Mardi, il a violé deux jeunes filles dont une mineure. Le lendemain, il a tenté d'abuser sexuellement une jeune femme du côté de Mandeure. Mais la victime a sorti un couteau et a fait fuir son assaillant.

Jeudi, une quatrième jeune fille a subi une tentative de viol. Les policiers ont interpellé le prédateur sexuel et placé en garde à vue.

Lire la suite...
vision24

Le fait divers qui choque l’Amérique

Un cliché, mais aussi un regard qui évite soigneusement l’objectif. Trois jours après le drame, l’Amérique découvre le visage ordinaire d’Elzbieta Plackowska, une mère de famille de 40 ans accusée des pires exactions. Les corps de Justin, son fils de 7 ans, et d’Olivia Dworakowski, une petite fille de 5 ans dont elle a régulièrement la garde, ont été découverts lardés d’une centaine de coups de couteaux, mardi soir à son domicile de Naperville dans l’Illinois.

 

« CHASSER LE DÉMON »

 

Retrouvée couverte de sang et arrêtée dans la foulée, Elzbieta Plackowska est très vite passée aux aveux. Aux policiers, elle affirme avoir voulu se venger de son époux, camionneur de profession, qu’elle estime trop souvent absent. « Elle voulait le faire souffrir comme il la faisait souffrir », a expliqué le procureur de l’Illinois, Robert Berlin. Sa vengeance l’a conduit à commettre l’irréparable, sur fond de barbarie. « Elle a dit à Justin et Olivia de se mettre à genoux et de prier, précisant à son fils qu’il allait voir le ciel », précise le procureur. La quadragénaire s’est ensuite jetée sur son garçon, le poignardant une centaine de fois malgré ses supplications. Le même sort tragique sera réservé à la petite Olivia, témoin de la scène. Aux enquêteurs, elle déclarera que les enfants « avaient le mal en eux » et qu’elle voulait « chasser le démon ». En attendant son procès, dont la date n’a pas encore été annoncée, elle a été incarcérée et placée sous surveillance rapprochée.

Lire la suite...
vision24

Il était 14H30, jeudi, quand une jeune femme de 23 ans a appelé la police pour signaler que son frère avait poignardé sa mère et elle-même.

Les forces de l'ordre se sont rendues au domicile familial situé à Lanester, près de Lorient, dans le Morbihan.

Arrivés sur les lieux, les policiers ont découvert le corps sans vie de la mère, âgée de 47 ans, sur le palier du troisième étage de l’immeuble.

Au moins 27 plaies ont été relevées sur son corps, principalement au niveau du visage et du dos. Deux couteaux à la lame brisée et un parapluie ensanglanté ont été retrouvés sur les lieux.

Quant à sa fille, elle a été retrouvée retranchée dans une des chambres de l'appartement. Grièvement blessée à la tête par arme blanche, elle a été transportée à l'hôpital dans un état grave.

Son frère, âgé de 25 ans, a été interpellé sans difficulté. Sa garde à vue a rapidement été levée en raison d’un état mental incompatible avec une telle mesure. Il a été hospitalisé d'office.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés mercredi 29 juin à Manage, en Belgique.

Vers 16h30, Julia Giboux, 101 ans, était assise dans sa cuisine lorsqu'un individu s'est introduit chez elle par une porte laissée ouverte à l'arrière de la maison.

Sous la menace d'un pistolet, l'homme a réclamé à la centenaire de l'argent. Puis il a bousculé la vieille dame qui est tombée au sol et l’a rouée de coups de pieds au niveau des tibias alors qu'elle gisait au sol.

Le cambrioleur a fouillé l’habitation avant de prendre la fuite. La victime a été transportée à l'hôpital où elle est décédée des suites

Plus de trois semaines après ce meurtre d'une lâcheté rare, l'auteur des faits n'a toujours pas été identifié. Et c'est pour cette raison qu'un appel à témoins a été lancé.

Le suspect mesure entre 1m70 et 1m75 et est de corpulence normale. Il portait un pull noir à manches longues et un masque buccal noir avec un dessin représentant des grandes dents.

Le jour de l’agression, une remise de diplôme CEB se tenait à l’école communale fondamentale située rue Delval. Les enquêteurs demandent aux parents et aux personnes qui auraient vu l’auteur le mercredi 29 juin entre 15h30 et 17h00 dans l’avenue de Scailmont ou à proximité du lieu des faits ou qui auraient des informations sur ce fait de se manifester après des services de police.

Si vous avez des informations à propos de cette affaire, vous pouvez contacter la police via ce formulaire ou par téléphone au numéro gratuit 0800/30 300.

Lire la suite...
vision24

Mardi, Mathieu Darbon, 22 ans, a assassiné son père âgé de 51 ans, sa belle-mère de 48 ans, sa sœur de 17 ans, sa demi-soeur de 15 ans et son demi-frère de 5 ans au domicile familial à Douvres, dans l'Ain.

Il aurait envoyé des vidéos des corps à sa mère avec son téléphone et s'est retranché tout la nuit dans la maison.

Armé d’un sabre japonais et d’un fusil, vêtu d’un gilet pare-balles et de protections en carton, il a tenté d'attaquer les gendarmes qui ont dû faire usage de leur arme, le blessant mortellement.

Les corps des cinq victimes, retrouvés par les gendarmes dans la maison, sont toujours en cours d’autopsie.

"Il y avait du sang partout dans la maison. Le mis en cause s’est acharné sur certaines victimes, très mutilées, avec des blessures profondes à l’arme blanche, mais aucune au niveau du cœur." a déclaré le procureur.

Certaines ont peut-être ensuite été tuées avec une arme à feu.

Le tueur semble s’être particulièrement "acharné" sur son demi-frère de 5 ans, qui présentait plusieurs coups de couteau.

Pour l'instant le mobile du crime est inconnu.

Le jeune homme, inconnu de la police, était bien intégré socialement. Il travaillait au McDonald’s d’Ambérieu, et venait régulièrement voir sa famille.

Toutefois, Mathieu Darbon souffrait de troubles psychiatriques. En novembre dernier, il avait été hospitalisé après avoir menacé son père avec des ciseaux. Il s’en était également pris à sa mère

Lire la suite...
vision24

Il était minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi, quand les pompiers sont intervenus pour une voiture en feu dans la cité du Parc Corot, dans le 13ème arrondissement de Marseille.

Après être venus à bout de l'incendie, les secours ont découvert dans l'habitacle le corps carbonisé d'un homme.

La victime n'a toujours pas été identifiée. Un autre véhicule également déclaré volé et incendié a été découvert à 200m de la scène de crime.

Tout porte à croire qu'il s'agit d'un nouveau règlement de compte selon la méthode dite du "barbecue".

Le même scénario s'était produit le 17 septembre dernier. Le corps d'un jeune homme de 25 avait été découvert entièrement brûlé au Parc Corot.

Sa petite-maie, âgée de 20 ans, et un autre homme avaient été interpellés quelques mois plus tard et sont en détention provisoire.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés jeudi à Lanester, près de Lorient, dans le Morbihan.

Un jeune homme de 22 ans s'est emparé d'un couteau et a poignardé à plusieurs reprises sa mère, âgée de 47 ans, et sa soeur, âgée de 23 ans.

Les secours, arrivés sur les lieux, ont découvert la quadragénaire qui gisait dans une mare de sang. Ils n'ont pu que constater le décès.

À ses côtés, sa fille était elle aussi grièvement blessée mais encore en vie. Elle a été transportée en urgence absolue à l’hôpital du Scorff.

La jeune femme a été transportée à l’hôpital en état d’urgence absolue. Les policiers ont interpellé le jeune homme de 22 ans et saisi un couteau.

L'auteur des coups de couteau était déjà connu des services de police et présente des troubles psychiatriques.

Lire la suite...
vision24

Dans la nuit de mardi à mercredi, Mathieu Darbon, 22 ans, a tué cinq membres de sa famille recomposée dans leur maison située 401 route d'Ambérieu à Douvres, dans l'Ain.

La veille, il avait rejoint le domicile familial, où il ne résidait plus, pour un repas de famille.

Il a assassiné Lilian Darbon (photo gauche), son père âgé de 51 ans, Nathalie Jullion (photo droite), sa belle-mère âgée de 48 ans, sa soeur de 17 ans, la fille de Nathalie âgée de 15 ans, et le fils du couple âgé de 4 ans.

Il les aurait tués par arme blanche et par arme à feu.

Le jeune homme, armé d’un fusil à canon long et d’un katana, s'est ensuite retranché dans le pavillon. Après plusieurs tentatives de négociation, l'assaut a été donné mercredi en fin de matinée par le GIGN.

Malgré plusieurs sommations de déposer les armes et en dépit d’un pistolet à impulsions électriques​, le forcené a pointé ses armes et s’est avancé en direction des gendarmes qui ont dû faire usage de leur arme à feu, le blessant mortellement.

Mathieu Darbon, inconnu des services de police, travaillait dans une enseigne de restauration rapide d’Ambérieu-en-Bugey. Il aurait souffert de troubles psychiatriques​ et était suivi médicalement.

Son père gérait une entreprise de menuiserie, tandis que sa belle-mère travaillait à l’Assurance maladie de l’Ain. Dans le village du Bas-Bugey, le couple participait notamment au Sou des écoles, leur petit garçon étant scolarisé en maternelle.

Lire la suite...
vision24

Mercredi matin, un père de famille s'est rendu en voiture à son travail à Bordes, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Il a oublié entretemps de déposer son bébé, âgé environ d'un an, à la crèche.

L'enfant s'est retrouvé seul enfermé dans l'habitacle de la voiture stationnée en plein soleil, en pleine période caniculaire.

Lorsque la crèche, inquiète de ne pas voir arriver le petit garçon, a donné l'alerte, il était trop tard. L'enfant était décédé dans le véhicule garé sur un parking.

Le parquet de Pau communiquera dans l'après-midi sur les circonstances de l'événement tragique.

Lire la suite...
vision24

Bénédicte, 35 ans, et Léa, 8 ans, ont disparu après avoir passé un week-end à la mer, en Belgique.

La mère et la fille ont pris le train vendredi, à 9H00, à la gare de Liège et se sont descendues à la station balnéaire d'Ostende.

Elles ont passé quatre nuits à l’hôtel HEB d'Ostende. Elles ont quitté l’établissement mardi 19 juillet vers 19h30.

Après, on n'a plus aucun signe de vie.

Ses proches, inquiets de ne plus avoir de nouvelles et de ne pas les voir rentrer, ont donné l'alerte. Un appel à témoins a été lancé pour retrouver la mère et son enfant.

Bénédicte mesure 1m77 et a des cheveux blonds mi-longs coupés en carré. Elle a des tatouages sur les deux avant-bras. Elle est en possession d’un sac gris à roulettes. Elle portait un top bleu et un short en jeans.

Léa, quant à elle, mesure entre 1m40 et 1m50 et a de longs cheveux blonds. Elle portait un T-shirt rose.

Toute personne pouvant fournir des informations sur cette double disparition peut contacter les policiers au 0800/30300 ou via Child Focus au 116000. Les témoignages peuvent aussi parvenir via l’adresse mail avisderecherche@police.be.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dimanche avenue de Verdun à Meyzieu, une commune de la métropole de Lyon (69).

Aux environs de 11H50, une homme s'est mis à tabasser son épouse dans la rue.

Témoin de la scène, une passante s'est interposée pour protéger la victime qui était rouée de coups.

Fou de rage, le mari s'est emparé d'un couteau et a poignardé la femme à deux reprises. L'assaillant est ensuite remonté dans sa voiture et a pris la fuite.

Les secours, arrivés sur les lieux, ont pris en charge la victime qui souffrait d’une plaie au niveau du tibia. Elle a été transportée à l'hôpital où elle s'est vue prescrire trois jours d'ITT.

Le suspect a été interpellé quelques instants plus tard au volant de sa voiture. Placé en garde à vue, il a reconnu les coups de couteau.

Quant aux violences conjugales, il a seulement admis avoir fait une « balayette » à son épouse.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés le 15 juillet dans un hôtel à Altamonte Springs, en Floride (Etats-Unis).

Ce jour là, avant de partir au travail, une mère de famille a confié à sa fille de 16 ans la garde de sa petite soeur, âgée de 3 ans.

Pendant l'absence de sa maman, l'adolescente n'arrivait pas à gérer la fillette.

Pour la calmer, elle s'est emparée d'un oreiller et l'a étouffée.

Lorsque les secours sont arrivés sur les lieux, la victime ne respirait plus. Ses lèvres étaient bleues.

La fillette a été transportée à l'hôpital où son décès a été constaté.

Sa grande sœur a été inculpée pour homicide involontaire.

Lire la suite...
vision24

Christe Chen, 36 ans, et Bradley Robert Dawson, 38 ans, se sont mariés en février dernier à Memphis, dans le Tennessee (Etats-Unis).

Le couple, qui résidait dans le quartier Cooper-Young, s'était installé ensemble après le début de ce qui a été qualifié de "romance éclair".

Les deux amoureux se sont rendus cet été aux Îles Fidji pour fêter leur lune de miel.

Le corps sans vie de Christe Chen a été retrouvé le 9 juillet dans un hôtel de l'archipel de Yasawa. Son mari, Bradley Robert Dawson, a été inculpé de meurtre.

Pour faire avancer l’enquête, les autorités locales ont ordonné qu’un test ADN soit réalisé. Mais le suspect a refusé de s'y soumettre.

Pour l'avocat de l'homme, son client est innocent et il ne sait pas comment ni pourquoi sa femme est morte.

Rien ne laissait présager un tel drame. La victime était "ravie" du voyage prévu aux Fidji pour leur lune de miel, a rapporté un voisin du couple à la télévision.

Christe était pharmacienne tandis que Bradley était informaticien dans une association qui vient en aide aux enfants. Après l'annonce du drame, il a été suspendu de son poste.

"Bradley Dawson était un professionnel informatique à Youth Villages. Il a été suspendu dans l'attente d'informations complémentaires. Nous comprenons que Mme Chen était sa femme et nos condoléances vont à sa famille" a communiqué l'association.

Lire la suite...
vision24

En juin 2020, Wanda Palmer, 51 ans, avait été retrouvée inanimée dans sa maison de Cottageville, une petite bourgade de Virginie Occidentale, aux Etats-Unis.

La victime gisait dans une mare de sang. Elle souffrait d'un traumatisme crânien qui a été provoqué par des coups de machette ou de hache.

Wanda Palmer avait été victime d'une tentative de meurtre puis laissée pour morte.

Lorsque la police était arrivée sur les lieux, elle l'avait crue décédée, avant de se rendre compte qu'elle respirait faiblement.

La victime avait été transportée à l'hôpital où elle est restée dans le coma durant deux ans, période durant laquelle l'enquête a piétiné.

Il y a quelques jours, la victime s'est réveillée après deux ans de coma. Incapable de faire des phrases complètes, mais en mesure de répondre par oui ou non, Wanda Palmer a accusé son frère de l'avoir attaquée.

Daniel Palmer, 55 ans, a été arrêté et inculpé de tentative de meurtre et violences aggravées.

Lire la suite...
vision24

Dimanche soir, Jonathan Sapirman (photo gauche) s'est introduit dans un centre commercial de Greenwood, dans l'Indiana (Etats-Unis).

Le jeune homme de 20 ans a ouvert le feu avec un fusil semi-automatique dans les travées de la galerie marchande, tuant un homme et un couple attablé dans un restaurant.

Il a également fait deux blessés.

Elisjsha Dicken (photo droite), un client de 22 ans qui portait un pistolet sans permis comme l’y autorise depuis peu la loi locale, a fait usage de son arme et abattu Sapirman.

Depuis Elisjsha Dicken est considéré comme un héros aux Etats-Unis. L'enquête a révélé que le tireur avait préparé minutieusement son acte.

Juste avant de commettre ce massacre, Jonathan avait noyé son téléphone dans les toilettes et brûlé son ordinateur dans un four. Il était muni d'un second fusil d'assaut, d'un pistolet et de nombreuses munitions.

«Beaucoup plus de gens seraient morts la nuit dernière si ce citoyen armé et responsable n'avait pas réagi très vite, deux minutes après les premiers tirs», a déclaré le chef de la police de Greenwood.

La National Rifle Association (NRA), qui représente le lobby pro-arme aux Etats-Unis, s'est immédiatement saisie de ce fait-divers : «Nous le redisons: la seule façon d'arrêter une mauvaise personne armée est d'armer une bonne personne», a-t-il tweeté.

Lire la suite...
vision24

Un homme de 71 ans a été retrouvé gisant à terre dans la nuit de vendredi à samedi au niveau du rond-point des Douz’arômes à Betton, près de Rennes (35).

La victime avait le visage tuméfié et présentait au moins sept plaies par arme blanche. Le septuagénaire a été transporté à l'hôpital où elle se trouve en urgence absolue. Son pronostic vital ne serait plus engagé.

La Mercedes de la victime a été interceptée par les forces de l'ordre au Mans, dans la Sarthe.

A l'intérieur se trouvaient deux jeunes hommes, âgés de 17 et 18 ans. Ils ont été interpellés et placés en garde à vue.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune majeur aurait rencontré la victime dans la rue à Rennes dans la nuit de jeudi à vendredi.

Après quelques échanges un RDV était convenu pour le 16 juillet. Le suspect a reconnu avoir donné des coups de couteau à la victime, dans le véhicule et en dehors de celui-ci.

Il a justifié son geste en raison de l'orientation sexuelle de la victime mais aussi pour la voler.

Le jeune homme de 18 ans devrait être placé en détention provisoire. Le mineur, quant à lui, n'est pas impliqué dans ce meurtre.

Lire la suite...
vision24

Dans la nuit de vendredi à samedi, deux jeunes filles avaient appelé la police parce qu'elle étaient importunées par un homme ivre sur l’esplanade Cœur de Maine à Angers (49).

Lorsque les forces de l'ordre étaient arrivées sur les lieux, la situation était plus calme et l'importun avait disparu.

Mais, l’intervention de police tout juste terminée, le harceleur était revenu à la charge à deux reprises et des jeunes hommes avaient défendu les jeunes femmes.

L'agresseur était revenu armé d’un couteau à longue lame et avait poignardé six personnes. Manolito et Atama (photos), deux jeunes rugbymen du club d’Angers de 18 et 20 ans, et Ismaël, 16 ans, avaient succombé à leurs blessures.

Dans sa fuite, l'auteur des coups de couteau, âgé de 32 ans, a été filmé par des jeunes qui le poursuivaient et qui lui intimaient de lâcher son couteau et de se rendre.

Le suspect a été interpellé quelques instants plus tard et placé en garde à vue. Khawad détient actuellement une carte de résident de 10 ans au titre de réfugié politique.

Il était déjà défavorablement connu des services de police et inscrit au fichier des antécédents judiciaires pour trois types de faits : une conduite en état d’ivresse, des violences et des dégradations.

Il a été mis en examen dimanche soir des chefs de meurtres aggravés, tentatives de meurtres aggravées et agressions sexuelles puis écroués.

Lire la suite...
vision24

Un couple d'Etrechy (Essonne) détenait deux crocodiles dans sa cave depuis 20 ans. En instance de divorce, l'épouse a sollicité une association de protection animale.

Situé à Etrechy, dans l'Essonne, ce petit pavillon ordinaire abrite des locataires qui ne le sont pas. Deux crocodiles nains, longs de 2 mètres, vivent dans le sous-sol depuis 20 ans. Leur situation a été découverte après la séparation de leurs maîtres.

Monsieur et Madame Crocodile sont respectivement âgés de 45 et 30 ans et vivent dans deux bassins privés de lumière du jour et dont la superficie ne leur permet ni de nager ni de se mouvoir. D'après Le Parisien, ils sont la propriété d'un spécialiste en faune sauvage captive qui, au départ, avait l'autorisation légale de détenir ces animaux.

  
 

DES «CONDITIONS DE DÉTENTION TRÈS PRÉCAIRES»

Actuellement en instance de divorce, l'intéressé n'a toutefois plus le droit de se rendre au pavillon d'Etrechy, après une ordonnance du juge aux affaires familiales. Un problème, sachant qu'il est le seul légalement autorisé à nourrir, soigner ou déplacer les crocodiles. Depuis la séparation, fin 2020, son ex-épouse s'est occupée tant bien que mal des animaux, avant de signaler elle-même la situation à l'APA.

Action protection animale s'est donc saisie de l'affaire, dénonçant des «conditions de détention très précaires». Elle a trouvé un sanctuaire allemand prêt à accueillir M. et Mme Crocodile, mais, entre-temps, leur propriétaire a fait le nécessaire pour les récupérer.

 

L'homme a demandé, et obtenu, une autorisation pour ouvrir un établissement d'élevage d'animaux non-domestiques. Certaines normes doivent toutefois être respectées pour pouvoir accueillir des crocodiles et les travaux ont pris du retard. Selon la préfecture, le projet est confronté à une «pénurie» de certains matériaux.

Une situation intolérable pour l'APA, puisqu'elle fait perdurer le calvaire des deux crocodiles, reclus dans leur sous-sol à Etrechy. L'association a donc fait une demande d'ordonnance de placement qui devrait lui permettre de prendre les reptiles en charge, dès la fin de la semaine prochaine.
Lire la suite...