Publications de saturnin nema (1660)

Trier par
vision24

Le corps sans vie d'une femme de 60 ans avait été retrouvé mercredi dans sa maison de Gradignan, au sud de Bordeaux, en Gironde.

C’est l’employeur de la victime qui avait donné l’alerte, inquiet de ne plus avoir de nouvelles de son employée.

Une autopsie a été pratiquée et a révélé que le corps présentait 3 à 4 plaies profondes infligées par arme blanche au niveau du dos et du cou.

Très rapidement les soupçons se sont portés sur un voisin résidant à proximité du domicile de la victime.

Ce jeune homme de 22 ans est connu des services de police pour avoir volé deux véhicules et une carte bancaire chez un particulier ainsi que pour usage d'instrument de paiement falsifié.

Placé en garde à vue, le suspect a d'abord nié les faits avant de reconnaître sa présence sur la scène du crime. L'enquête se poursuit.

Lire la suite...
vision24

Le drame s'est produit dimanche matin à Comps dans le nord de la Gironde.

Vers 8H15, un homme, âgé de 80 ans, s'est emparé d'une arme à feu puis a abattu de son fils de 39 ans.

Peu après, l'octogénaire a appelé les gendarmes pour avouer son geste avant de tenter de mettre fin à ses jours.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater le décès du trentenaire.

Quant à son père, il était inconscient et très grièvement blessé. Il a été héliporté au CHU Pellegrin de Bordeaux, où il est décédé de suites de ses blessures.

Le retraité a laissé un mot par écrit pour expliquer son geste. Le parquet de Libourne a ouvert une enquête pour homicide volontaire. À ce stade, les raisons qui ont poussé l’individu à passer à l’acte sont inconnues.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés lundi 27 juin à Aniche, dans le Nord. Un enfant, âgé de 6 ans, jouait dans son quartier lorsqu'il a été abordé par un homme de 47 ans.

Le quadragénaire a entraîné le petit garçon dans un jardin, l’a allongé sur le sol avant de l'agresser sexuellement. Il s'est frotté à lui.

La scène, d’une violence inouïe, a duré quelques minutes avant qu’un témoin intervienne.

« Il n’y aurait eu personne, il l’aurait violé ! Dans la cité, il rôde, il repère les enfants. » a témoigné Flavie la mère de l'enfant.

Cette dernière croyait que son fils jouait dans le jardin mais l’enfant a passé le portail et s’est retrouvé dans la rue. Elle l'a laissé seul cinq minutes.

Le prédateur a ensuite donné trois euros à l'enfant pour qu'il ne le dénonce pas. Mais la victime s'est confiée à sa maman qui a porté plainte.

Le suspect, déjà condamné à cinq ans de suivi socio-judiciaire pour une agression sexuelle en 2009, a été interpellé et placé en garde à vue, avant d'être écroué.

A la barre du Tribunal, le prévenu a reconnu une attirance et une forme de pédophilie. Mais qu’est-ce que ça représente vraiment pour lui ? « Je joue » a-t-il lâché.

« Si vous ne l’enfermez pas, c’est moi que vous enfermerez car je le tuerai ! » a menacé la mère en pointant du doigt le prévenu.

Il a été condamné à deux ans de prison ferme et à payer 6 500 € de dommages et intérêts à l’enfant et sa mère.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi à Angers, dans le Maine-et-Loire, sur l’esplanade Cœur de Maine, espace de verdure sur les bords du Maine, où les jeunes ont l'habitude de se rassembler le soir.

Vers 1H20 du matin, deux jeunes filles ont appelé la police parce qu'elles étaient importunées par un homme ivre.

Lorsque les forces de l'ordre sont arrivées sur les lieux, la situation était plus calme et l'importun avait disparu.

Mais, l’intervention de police tout juste terminée, le harceleur est revenu à la charge et s’en est pris à nouveau aux deux jeunes filles.

Des jeunes hommes, qui passaient la soirée sur l’esplanade, ont décidé d’intervenir et ont forcé l'agresseur à quitter les lieux.

Un peu plus d’une heure plus tard, le harceleur est revenu armé d’un couteau à longue lame. Une rixe a éclaté avec les hommes qui l’ont chassé un peu plus tôt.

L’assaillant a frappé aveuglément sur ces jeunes qui faisaient la fête et a touché au moins six personnes avec son couteau de boucher.

Manolito et Atama (photos), deux jeunes rugbymen du club d’Angers de 18 et 20 ans, et Ismaël, 16 ans, ont succombé sur place à leurs blessures malgré l’intervention rapide des pompiers.

L'auteur des coups de couteau, âgé de 32 ans, a d'abord été maîtrisé par des personnes présentes sur les lieux, subissant alors des violences, en attendant l'arrivée de la police sur les lieux.

Hospitalisé, le suspect a été placé en garde à vue mais n'était pas en état de s'exprimer samedi matin. Il n'est pas gravement blessé.

Lire la suite...
vision24

Le drame s'est produit vendredi à Préserville, à 25 kilomètres au sud-est de Toulouse, en Haute-Garonne.

Une mère de famille a confié son bébé de 8 mois à la grand-mère de l'enfant le temps de sortir du domicile donner un cours.

À son retour quelques instants plus tard, elle a constaté leur absence dans la maison.

Elle les a cherchés un peu partout, avant de retrouver les corps sans vie de l'enfant et de sa grand-mère dans la piscine, sous la bâche qui la recouvrait.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater les décès des deux victimes.

Une enquête a été ouverte pour comprendre les circonstances de ce drame.

Selon les premières constatations, le bébé aurait pu tomber dans la piscine, à travers la bâche et sa grand-mère aurait pu tenter de le sauver en se jetant à l’eau, se noyant à son tour.

Les autopsies des deux victimes seront pratiquées prochainement.

Lire la suite...
vision24

Kyle Moorman, 27 ans et ses trois enfants Kyran, 1 an, Kyannah, 2 ans et Kyle, 5 ans, avaient disparu le 6 juillet.

Ce jour là, ils étaient partis pêcher dans un étang situé ans l’état d’Indiana, aux États-Unis. Après on n'a plus aucun signe de vie.

Leur véhicule s'était également volatilisé. La famille et les amis des victimes, inquiets de ne plus avoir de nouvelles, avaient donné l'alerte.

Ils avaient offert une récompense de 10.000 dollars à toute personne pouvant fournir des informations permettant de les retrouver. La famille avait payé un hélicoptère privé pour survoler la zone et des volontaires avaient fouillé les environs de l'étang. En vain.

Mardi 13 juillet, un témoin a appelé la police après avoir aperçu un cadavre flottant dans le plan d'eau.

Les secours, arrivés sur les lieux, ont repêché le corps sans vie du père de famille. Une équipe de plongeurs spécialisés a été dépêché sur les lieux et a repéré la voiture de la famille sous l'eau.

Dans l'habitacle, ils ont découvert les corps sans vie des trois enfants.

William Muse, un proche de la mère de Kyle, ne comprend pas pourquoi l’étang n’a pas été fouillé plus tôt. « Ils auraient au moins dû essayer », déplore-t-il.

Les causes des trois décès restent inconnues. Une enquête a été ouverte.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi dans l'hypercentre de Metz, dans la Moselle.

Aux environs de 1H30, un jeune homme de 22 ans se trouvait en compagnie d’un groupe d’amis lorsque, à l’angle de la rue des Clercs et de la rue Marguerite-Puhl-Demange, ils ont été pris à partie par deux individus.

Les deux hommes, munis au moins d'un couteau, ont poignardé le jeune homme à plusieurs reprises.

Lorsque la police municipale est arrivée sur place, la victime se trouvait en arrêt cardio-respiratoire et présentait une plaie saignant au niveau de la cage thoracique. Les deux agresseurs avaient, eux, pris la fuite.

Les forces de l'ordre ont commencé à pratiquer un massage cardiaque, avant d'être relayées par les pompiers.

Le jeune homme a été transporté à l'hôpital où il est décédé dans la nuit. Une enquête a été ouverte pour retrouver les deux assaillants.

Lire la suite...
vision24

Jeudi 7 juillet, un couple se rendait à pieds dans une épicerie à Skelleftea, en Suède, lorsqu'il a été interpellé par un jeune homme.

Ce dernier leur a expliqué qu'il avait trouvé une fillette grièvement blessée sur une aire de jeux.

Le couple a suivi le garçon dans les bois qui leur a indiqué l’endroit où se trouvait l'enfant. La fillette était inconsciente mais en vie.

L'homme a prodigué les premiers soins à la victime en attendant les secours.

La petite fille, âgée de 9 ans, a été transportée à l'hôpital où elle se trouve toujours entre la vie et la mort. Elle n'a toujours pas pu être entendue.

L'examen médical a révélé qu'elle avait été violée et qu'elle avait subi une tentative de meurtre.

Très rapidement, le couple a soupçonné le garçon car il leur avait expliqué qu’il avait trouvé la fille alors qu’il sortait dans les bois pour faire pipi.

Le jeune homme a été interpellé et entendu par la police. Il a expliqué être âgé de 13 ans mais les forces de l'ordre pensent qu'il est plus âgé. Il a été inculpé de viol aggravé et de tentative de meurtre.

Le suspect et sa famille sont arrivés en Suède en 2017. Il est soupçonné d’avoir abusé d’autres filles et jeunes femmes à Skelleftea. Le garçon est connu dans la municipalité et a été déplacé dans différentes écoles.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés jeudi soir à Cholet, dans le Maine-et-Loire.

Aux environs de 23H00, un enfant de 7 ans et sa grande soeur de 24 ans assistaient au feu d'artifice avec leur famille lorsqu'ils ont été touchés par un tir de mortier qui a dévié de sa trajectoire.

Les deux victimes, qui se trouvaient à 50 mètres du pas de tir, sont mortes sur le coup.

"A priori, la fusée serait partie à l'horizontale plutôt qu'à la verticale" a expliqué Gilles Bourdouleix, le maire de Cholet.

Un homme d’une trentaine d’années, grièvement blessé, a été hospitalisé en urgence absolue.

Six autres spectateurs, dont les parents des deux victimes, ont été légèrement blessés. Ils ont été hospitalisés en urgence relative.

Un père de famille, venu au feu d'artifice avec ses deux filles de 8 et 13 ans, a assisté à l'accident, dont il a publié quelques images vidéo sur Facebook.

« J'étais à 5/6 mètres de l'explosion avec mes deux filles, j'ai reçu des étincelles et senti la chaleur du souffle... Heureusement, là où j'étais placé j'ai servi de bouclier à mes filles en quelque sorte ».

« Ca criait partout, c'était un peu la panique » a-t-il ajouté.

« J'ai mis les filles à l'abri. Ca aurait pu être nous! Je suis profondément impacté et touché par ces deux décès et le blessé grave. »

Environ 70 pompiers ont été dépêchés sur place.

La municipalité travaille depuis 1994 avec l'artificier chargé du feu d'artifice et « c'est la première fois » qu'un tel drame survient pendant les festivités du 14 juillet à Cholet a ajouté le maire de Cholet.

Lire la suite...
vision24

Une mère de famille a été intriguée par les mots « dame méchante » prononcés à plusieurs reprises par son fils, âgé de 2 ans et 4 mois, en parlant d'une employée de la crèche.

Une pédiatre lui a confirmé que ces paroles étaient inquiétantes.

Le 10 juin, la maman, âgée de 39 ans, est allée chercher en avance son enfant à la crèche située aux Mureaux, dans les Yvelines, pour en avoir le cœur net.

Elle a alors surpris une assistante maternelle en train de hurler et de secouer son fils. Une violente altercation a ensuite éclaté entre la mère et la direction de la crèche qui a nécessité l’intervention de la police.

Il s'agit d'une d’une crèche People & Baby. La trentenaire a porté plainte mercredi 6 juillet au commissariat pour "violence aggravée par deux circonstances suivie d'incapacité n'excédant pas huit jours" et pour "faux : altération frauduleuse de la vérité dans un écrit".

Pour rappel, une employée d’une crèche People & Baby de Lyon avait tué la petite Lisa, âgée de 11 mois, en lui faisant avaler du Destop.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dimanche 22 mai à Bruxelles, en Belgique.

Peu après 9H00, une femme se trouvait sur le sentier pédestre du parc de la Ligne 28 lorsqu'un individu s'est jeté sur elle, l'a tabassée, avant de la violer.

Depuis presque deux mois, l'enquête piétine. Le suspect a été filmé par la vidéosurveillance.

Un appel à témoins a été lancé pour l'identifier. L’auteur est de corpulence normale et a les cheveux foncés rasés autour du crâne.

Il était vêtu d'une chemise blanche, d'un bermuda gris et de baskets noires à semelles blanches.

Sur les images, il semble que les baskets soient de la marque Nike.

Toute personne pouvant fournir des informations sur l'agresseur peut composer le numéro de téléphone gratuit 0800/30.300. Pour les témoignages depuis l’étranger, les forces de l’ordre sont joignables par téléphone au 00322/554.44.88.

Lire la suite...
vision24

Le 3 mai dernier, un jeune homme de 20 ans a agressé sexuellement une fillette de 9 ans et une autre mineure de moins de 15 ans à Poligny, dans le Jura. Puis il a été interpellé et placé en garde à vue.

Quatre jours plus tard, il est passé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier.

Mais, faute d'interprète et d'expert psychiatre, l'audience a été reportée au 11 juillet et le prévenu a été libéré sous contrôle judiciaire.

Il a été hébergé un temps par des proches à Lons-le-Saunier mais, au vu de ses déboires judiciaires, la famille l'a viré de l'appartement.

Interdit de séjour à Poligny, c’est dans un parc de Lons-le-Saunier que le jeune homme s’est installé et passe ses nuits depuis le mois de mai.

Lundi, le procès a de nouveau été reporté jusqu'au 10 octobre car si un interprète a bien été trouvé, l'expertise psychiatrique n'a pas été effectuée.

Le jeune homme est aujourd’hui livré à lui-même dans ce jardin public très prisé des familles.

Lire la suite...
vision24

Il était 14H00, mardi, quand des passants ont aperçu un enfant de 2 ans enfermé dans une voiture stationnée en plein soleil rue Saint-Dizier à Nancy, en Meurthe-et-Moselle.

Inquiets à cause des températures caniculaires, les témoins ont appelé les secours.

Les pompiers, arrivés sur les lieux, sont parvenus à déverrouiller le véhicule sans dégradations. Ils ont extrait le garçonnet qui est en bonne santé.

Il a toutefois été transporté à l'hôpital pour y passer des examens de contrôle.

La mère a été retrouvée quelques instants plus tard. Elle a expliqué aux policiers qu'elle était partie faire quelques courses pendant une dizaine de minutes et affirme qu'elle avait laissé un biberon d'eau à son enfant.

Pas de l’avis des passants, qui évoquent plutôt une absence d’au moins une demi-heure.

La mère, sous le coup d’une obligation de quitter le territoire, a été emmenée au commissariat pour « délaissement de mineur de moins de 15 ans »

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dimanche soir à Salses-le-Château, dans les Pyrénées-Orientales.

Aux environs de 22H30, une violente dispute a éclaté entre un père de 45 ans et son fils de 23 ans.

Ce dernier s'est emparé d'un fusil de chasse et a tiré sur son père.

Les gendarmes, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater le décès du quadragénaire.

Le jeune homme a été interpellé sur place et placé en garde à vue.

La brigade de recherches de la gendarmerie de Rivesaltes a été chargée de l'enquête.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dimanche soir à Saint-Eloi, dans l'Ain.

Vers 21H00, une violente dispute a éclaté dans un couple au cours de laquelle la femme est allée chercher une arme de poing parmi les nombreuses que possède son mari.

Puis, la sexagénaire, sous l'emprise de l'alcool, a tiré une balle dans la tête de son époux.

La balle s’est logée dans la tempe de la victime qui s’est immédiatement effondrée. Le fils du couple, alerté par la détonation, s'est précipité dans la pièce et a appelé les secours.

Le sexagénaire a été transporté à l'hôpital de Lyon. Son pronostic vital n'est pas engagé mais la balle, qui est toujours dans le crâne, est délicate à retirer.

Son épouse a été interpellée et placée en garde à vue pour tentative de meurtre. Son état d'alcoolémie n'a pas permis son audition.

Lire la suite...
vision24

La ville d'Arles, dans les Bouches-du-Rhône, fait actuellement ériger un mur pare-balles devant l'école élémentaire Jules-Valles, dans le quartier Griffeuille.

Ce mur de 2,40 mètres de haut remplacera désormais le traditionnel portail en fer forgé.

Cette décision a été prise conjointement par la direction de l'école, le rectorat d'Aix-Marseille et la municipalité d'Arles plus de deux semaines après la mort d'un adolescent dans une fusillade.

Le 26 juin, vers 22h45, des individus dans un véhicule sombre avaient fait irruption dans le quartier et avaient ouvert le feu avec un fusil d'assaut sur la rue Winston-Churchill.

Marwane, 15 ans, avait reçu une balle perdue et était décédé la nuit à l'hôpital. Plusieurs appartements avaient été atteints par les tirs, sans toutefois faire plus de blessés.

Le jeune homme n'avait rien à voir avec le trafic de drogue qui gangrène le quartier. Il était au mauvais endroit au mauvais moment.

Il était élève au collège Van Gogh, jouait dans le club de foot de l'ACA où il était gardien de l'équipe U16, et où son père, Ali, est éducateur.

La Ville fait construire ce mur pour protéger les enfants d'éventuels tirs d'armes à feu.

"La proximité du trafic, qui a lieu malheureusement très près de cette école, fait que le fait de faire ce mur sert à la préserver et dire que ce qu'il se passe dans cette école, reste dans cette école" a justifié Mandy Graillon, adjointe à la mairie d'Arles en charge de la sécurité.

Lire la suite...
vision24

Durant l'été 2011, en provenance du Nord et sur la route des vacances, Peggy Koscinzuck, son compagnon Rudy Pacault et leurs deux enfants avaient fait une halte au domicile de sa mère à Couvrot, dans la Marne.

Dans la nuit du 27 au 28 juillet 2011, vers 1H00 du matin, le couple revenait d'une soirée chez des amis, quand des cris ont réveillé la mère et le beau-père de Peggy, couchés, comme les enfants à l'étage.

Rudy venait de tuer d'une vingtaine de coups de couteau sa compagne.

A l'arrivée des gendarmes, le suspect avait confessé son crime avant de revenir sur ses aveux et indiquer se souvenir de rien. La seule chose dont il se rappelle c'est qu'il tenait un couteau dans ses mains.

Il avait été placé en détention provisoire et était resté en prison 13 mois avant d'être libéré sous contrôle judiciaire en 2012

Rudy Pacault a été condamné en première instance en décembre 2021 à 15 ans de réclusion criminelle mais a fait appel de sa condamnation.

La semaine dernière, le meurtrier présumé a été libéré sous contrôle judiciaire et autorisé à résider dans le même quartier que les parents de la victime.

Il aura passé dix-neuf mois et douze jours en détention dans l’intervalle des onze années qui ont suivi le meurtre de sa compagne.

Lire la suite...
vision24

La scène s'est produite lundi matin sur l’esplanade Charles-de-Gaulle, en plein centre de Montpellier, dans l'Hérault.

Vers 11H00, une femme de 47 ans était attablée en terrasse avec sa sœur de 38 ans et sa nièce de 2 ans lorsqu'un inconnu s’est approché d’elle et lui a porté un coup de couteau sans raison.

Il a ensuite tenté de poignarder la sœur mais il a été stoppé par des clients qui sont intervenus.

Le suspect, âgé de 26 ans, a été interpellé par un équipage de la Bac (Brigade Anticriminalité) puis placé en garde à vue. Selon les premiers éléments de l'enquête, il avait suivi ses victimes avant de poignarder l'une d'entre elles.

Selon une serveuse du bar, c'est lorsque la victime se serait assise que le mis en cause l'a agressée par-derrière. Le mobile de l'agression reste inconnu.

Quant à la quadragénaire, touchée au flanc, elle a été transportée dans une clinique de Saint-Jean-de-Védas. Ses jours ne seraient plus en danger.

Lire la suite...
vision24

Les faits se sont déroulés dans la nuit de dimanche à lundi à hauteur de Rives-du-Loir-en-Anjou, dans le Maine-et-Loire.

Vers 4H00 du matin, un automobiliste circulait sur l'autoroute A11 dans le sens Paris-Nantes lorsque, dans des circonstances qui restent à établir, il a poignardé sa femme, assise sur le siège passager, de plusieurs coups de couteau.

L'homme, âgé de 40 ans, s'est arrêté, est descendu de son véhicule, a traversé le terre-plein central avant d'être percuté, dans l’autre sens de circulation, par une voiture.

Le choc a été tellement violent que le quadragénaire a été projeté sur la voie Paris-Nantes. Il a été de nouveau été heurté par un car scolaire, qui transportait une quarantaine d’enfants, puis un poids lourd.

Les secours, arrivés sur les lieux, n'ont pu que constater son décès.

Blessée à la tête, l'épouse a été transportée en urgence absolue au CHU d’Angers. Ses jours ne sont plus en danger.

Les deux occupants de la voiture qui a percuté en premier l'homme ont été hospitalisés en état de choc.

Lire la suite...
vision24

Un homme de 60 ans a abordé une fillette de 12 ans sur internet. Ils ont discuté ensemble puis le sexagénaire a envoyé des vidéos pornographiques à l'adolescente et lui a fait des propositions à caractère sexuel.

Ce que ne savait pas le sexagénaire c'est que la jeune fille de 12 ans était en réalité un faux profil créé par l’association Team Moore dans le but de piéger les pédophiles.

L’organisme qui traque les prédateurs sexuels sur Internet a adressé un signalement au parquet de Valenciennes.

Une enquête a été ouverte et l'homme de 60 ans a été identifié.

Le suspect a été interpellé lundi à son domicile de Bruay-sur-l’Escaut, dans le Nord.

Placé en garde à vue, il a avoué les faits. Le sexagénaire a été condamné en comparution immédiate à deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

Lire la suite...